.Télécharger en pdf ici

.

jihadD’aucuns se complaisent à faire rimer islamisme, fondamentalisme, intégrisme, extrémisme, fanatisme, djihadisme et terrorisme afin de jeter le discrédit sur les Musulmans et de justifier les ingérences dans les affaires islamiques. Réaffirmons donc que l’Islam n’autorise pas à recourir sans raison à la violence envers qui que ce soit et n’incite nullement à guerroyer à tort et à travers. Si les ripostes raisonnables aux agressions sont admises, il faut épargner les non-belligérants et mettre un terme à toute velléité combative dès que cessent les hostilités.
Il est de bonne guerre pour ceux qui sont à court d’arguments d’user à tort et à travers de qualificatifs superfétatoires pour invectiver les croyants par trop respectueux de leur foi. Initialement, les termes « fondamentalisme » et « intégrisme » désignaient exclusivement le rigorisme chrétien des sectateurs du Christ lesquels, avant d’adopter le pacifisme béat[1] (de façade) que nous connaissons aujourd’hui, ont largement mis en pratique l’apologie de la guerre du doux Jésus de l’Evangile.[2] Condamnant tout abus, l’Islam, religion du juste milieu,[3] réprouve tout excès matériel ou spirituel.[4] Les Musulmans doivent être pacifiques (ce qui ne signifie pas pacifistes) mais sont autorisés à recourir à la force pour contenir la méchanceté humaine,[5] pour protéger ce qui compte à leurs yeux (leur vie, leurs biens et leur honneur), ou pour récupérer ce dont ils ont été dépossédés.[6] Si l’Islam permet les affrontements défensifs[7] ou destinés à faire cesser les menaces, il réprouvera les opérations guerrières motivées par le seul pillage ainsi que l’usage de la contrainte pour imposer ses principes.[8]
Pour ceux qui inventent leurs propres définitions précisons que, dans la littérature islamique, le verbe « djahada » d’où est tiré le mot « djihad » signifie « s’efforcer » et désigne d’une façon générale les « efforts » déployés pour pratiquer et promouvoir la religion de DIEU.[9] La lutte armée ou « guerre sainte » seront plus précisément désignées par le terme « qital » issu du verbe « qatala » (tuer) mais peuvent également être appelées « djihad ». En l’absence d’agression (ou de déclaration de guerre en ce qui concerne les états), engager le combat avec qui que ce soit sera prohibé car les conflits doivent être évités à tous prix.[10] Néanmoins, quand on est contraint d’y recourir on doit faire face courageusement[11] en se comportant de la manière la plus humaine possible, en proscrivant toute vengeance personnelle et toute exaction, et en limitant au maximum le nombre de victimes. Tous ceux qui ne prennent pas part aux combats, comme les femmes, les enfants, les vieillards, les ecclésiastiques, les missions diplomatiques ou humanitaires doivent être épargnés.[12] Contrairement à la résistance armée et aux barouds d’honneur, que perpètrent les désespérés contre des oppresseurs aux forces disproportionnées (les militaires et les responsables politiques qui les missionnent), le terrorisme aveugle qui frappe des civils innocents est condamnable sans restriction. Par ailleurs, DIEU et son Prophète (ص) ont qualifié les guerres fratricides entre Musulmans de retour à la mécréance et ont enjoint de neutraliser les belligérants en usant de la force si nécessaire.[13] Les alliances guerrières contre-nature avec des non-Musulmans pour ce faire ne seront acceptables que pour faire cesser les hostilités et jamais pour éliminer des opposants politiques.[14]
Ceux qui attribuent au Prophète Mohammed (ص) et à ses Condisciples une réputation de fous de guerre et de pillards sanguinaires omettent de préciser que ceux-ci ont enduré les persécutions des païens de La Mecque pendant dix ans avant de réagir. Après avoir été contraints d’émigrer à Yathrib (Médine) pour fuir ceux qui menaçaient jusqu’à leur existence et avaient spolié leurs biens, ils n’ont fait que riposter en organisant leur défense et en réprimant les violations de leur nouveau territoire. Rien d’anormal non plus à ce que, pour assurer sa sécurité, le nouvel état islamique, comme n’importe quel état souverain, ait été amené à châtier les trahisons et à organiser des expéditions punitives. Pendant les dix premières années de son existence, la nation islamique s’est agrandi de trois millions de kilomètres carrés, les populations locales se ralliant spontanément à la nouvelle foi et à ceux qui les délivraient de l’oppression et de la tyrannie. Contrairement à celles opérées par les légions romaines, la colonisation, les armées nazies, l’armée soviétique ou les marines américains, les conquêtes musulmanes se sont déroulées pratiquement sans forces d’occupation, avec seulement deux cent cinquante morts sur les champs de bataille en dix ans, soit deux morts par mois. La première guerre mondiale (1914-18) a fait dix millions de victimes et la seconde (1939-45) cinquante millions. Et qui nous parle de barbarie ?

[1] « Vous avez appris qu’il a été dit : oeil pour oeil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, ».  (Matthieu 5 :38-44, Epître de Jude 6 :27-30)
[2] « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée». (Mathieu 10 :34). « Je suis venu jeter un feu sur la terre, et qu’ai-je à désirer, s’il est déjà allumé ? » (Luc 12 :49-51). Pendant trois siècles, les Européens ont mené neuf croisades contre les « Sarrasins » (Musulmans) (en 1096, 1147, 1189, 1202, 1212, 1228, 1248, 1270, 1291).
[3] Coran 2 :143 et 17 :27
[4] « Ne vient-on pas de m’annoncer que tu passes (toute) la nuit en Prières et que tu jeûnes le jour ? – Oui (c’est vrai), répondis je. – Si tu continues ainsi, répliqua le Prophète (ص), tu vas perdre la vue et affaiblir ta personne. Jeûne donc trois jours par mois, ce qui équivaudra à un jeûne perpétuel » (Boukhary 60/37/2, 3).
[5] « Et si DIEU ne repoussait pas les gens les uns par les autres, certes la terre serait corrompue. Mais DIEU est plein de grâce pour les mondes. » (Coran 2 :251)
[6]  « Toute autorisation est donnée (de combattre, de se défendre) à ceux qui sont combattus, – parce que vraiment ils sont lésés, et DIEU est capable, vraiment, de les secourir, à ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, -sans droit, sauf qu’ils disaient: « DIEU est notre Seigneur »; – si DIEU ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, et aussi les synagogues, et les oratoires, et les mosquées où le nom de DIEU est beaucoup rappelé – et très certainement, DIEU secourt ceux qui LE secourent ; certes oui, DIEU est fort, puissant, à ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, établiront l’Office, et acquitteront l’impôt, et ordonneront le convenable et interdiront le blâmable. Cependant, la finale des affaires est à DIEU. » (Coran 22 :39-41)
[7] « Et combattez dans le chemin de DIEU ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Vraiment, DIEU n’aime pas les transgresseurs. Et tuez ceux-là, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : la persécution est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la sainte Mosquée avant qu’ils ne vous y aient combattus. Donc, s’ils vous combattent, tuez-les. Telle est la récompense des mécréants. Cessent-ils ? Alors oui, DIEU est pardonneur, miséricordieux ! Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de persécution et que la religion soit à DIEU. S’ils cessent, donc, plus d’hostilité ; sauf contre les prévaricateurs. Mois sacré pour mois sacré !-de même qu’à chaque interdit un talion. Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui à transgression égale. Et craignez DIEU. Et sachez que, oui, DIEU est avec les pieux. » (Coran 2 :190-194).
[8] « Pas de contrainte en religion ! Car le bon chemin se distingue de l’errance. » (Coran 2 :256). « Or si ton Seigneur voulait, tous ceux qui sont sur terre, tous, croiraient. Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyant ? Il n’est en personne de croire, que par permission de DIEU. Et IL voue à l’ordure ceux qui ne comprennent pas. » (Coran 10 :99-100)
[9] « Le moujahid est celui qui combat son âme pour Dieu » (Tirmizhy, 20/2). « Le meilleur Jihad, c’est prononcer un mot juste en face d’un sultan injuste » (Tirmizhy, 31/13). « Le meilleur Jihad (pour les femmes) est un pèlerinage pieusement accompli.» (Boukhary 25/4/2, 28/26/1). « Et luttez pour DIEU selon le droit de Sa lutte… » (Coran 22 :78). « Ho, les croyants ! Craignez DIEU, et cherchez le moyen d’accéder à LUI ; et luttez dans Son sentier. Peut-être serez-vous gagnants. » (Coran 5 :35). « Et quant à ceux qui en Nous, luttent, très certainement Nous les guiderons en Nos sentiers. Et certes oui, DIEU est avec les bienfaisants. » (Coran 29 :69). « Ho, les croyants ! Vous indiquerai-je un marché qui vous sauvera d’un châtiment douloureux ? Vous croirez en DIEU et en Son messager, et vous lutterez de biens et de corps dans le sentier de DIEU ! – c’est mieux, pour vous, si vous saviez ! IL vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer aux Jardins sous quoi coulent les ruisseaux, ainsi qu’aux demeures excellentes dans les jardins d’Eden. Voilà l’énorme succès ! » (Coran 61 :10-12). « Rien d’autre : sont croyants ceux qui croient en DIEU et en Son messager, puis ils ne doutent point, cependant qu’ils luttent de biens et de corps dans le sentier de DIEU. C’est eux les véridiques. » (Coran 49 :15). « On demanda à l’Envoyé de DIEU (ص) quel était l’homme le plus méritant. Il répondit : « C’est le croyant qui lutte dans la voie de DIEU en prodiguant sa personne et ses biens ». » (Boukhary 56/2/1)
[10]  « S’ils restent neutres à votre égard, et ne vous combattent point, et qu’ils vous tendent la paix, alors, Dieu ne vous donne pas voie contre eux » (Coran 4 :90). « Et s’ils s’inclinent à la paix, alors incline-s-y, et place confiance en Dieu » (Coran 8 :61).
[11]  « L’Envoyé de DIEU (ص) a dit : « Vous ne me trouverez jamais ni avare, ni menteur, ni poltron ». » (Boukhary 56/24/1 – 57/19/6). « Abstenez-vous de sept péchés mortels. (…) (…) fuir au jour du combat» (Boukhary 86/44/1 –76/48/1 – 55/23/1). « Ho, les croyants ! Quand vous rencontrerez les mécréants marchant en ordre, ne leur tournez pas les derrières. Et quiconque, ce jour-là, leur tournera le derrière, — à moins que pour faire un détour en vue d’un combat, ou pour rejoindre une bande, – alors il s’acquerra de DIEU une colère, et son refuge sera la Géhenne. Et quel mauvais devenir ! » (Coran 8 :15,16) « Celui qui succombe en défendant son bien est un martyr. » (Boukhary 46/33/0,1). « Oui, aux croyants le Paradis ! Ainsi DIEU a-t-IL acheté leurs personnes et leurs biens : ils combattent dans le sentier de DIEU, puis ils tuent, aussi bien qu’ils sont eux-mêmes tués. Promesse vraie qui, dans la Thora et l’Evangile et le Coran, LUI incombe. Et qui, plus que DIEU, est à remplir son pacte ? — Réjouissez- vous du troc que vous avez troqué. Voilà l’énorme succès ! » (Coran 9 :111). « Combattez ceux qui ne croient ni en DIEU ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que DIEU et Son messager ont interdit, et ceux des gens du Livre qui ne se donnent pas comme religion la religion de la vérité, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation sur le revenu des mains et qu’ils se fassent petits. » (Coran 9 :29)
[12]  « C’est pourquoi Nous avons prescrit sur les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne, -à moins qu’en échange d’une autre ou à cause d’un désordre commis sur la terre -… rien d’autre, alors : c’est comme s’il avait tué tous les gens ensemble. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les gens ensemble. » (Coran 5 :32). « Et, sauf en droit, ne tuez personne que DIEU ait défendu ; » (Coran 6 :151). « Que celui qui le peut n’ait pas entre lui et le paradis plein le creux de sa main de sang qu’il aurait versé. » (Boukhary 93/9/1). « Ô Musulmans, ne souhaitez pas la rencontre de l’ennemi, et demandez plutôt à DIEU la paix. Puis, lorsque vous rencontrerez l’ennemi, montrez de l’endurance et sachez que le paradis est à l’ombre des sabres. » (Boukhary 56/112/1 – 56/156/1-3 – 94/8/1). « Je n’ai pas reçu l’ordre de percer le cœur des hommes ni de leur ouvrir le ventre. » (Boukhary 64/61/3). «Dans l’une des expéditions du Prophète (ص), une femme fut trouvée tuée. Alors 1’Envoyé de DIEU interdit le meurtre des femmes et des enfants ». (Boukhary 56/147/1 – 56/148/1).
[13] « Celui qui porte les armes contre nous n’est pas des nôtres. » (Boukhary 92/7/1,2). « Injurier un Musulman, c’est commettre un forfait ; le tuer, est faire acte d’infidélité. » (Boukhary 92/8/1 – 87/2/8). « Quand je ne serai plus là, ne revenez pas à la mécréance en vous tuant les uns les autres. » (Boukhary 86/9/1 – 64/77/8,10,11 – 92/8/3,4,5 – 97/24/12 – 87/2/2,3 – 3/43/1 – 25/132/1,3). « Toutes les fois que deux Musulmans armés d’un sabre en viennent aux mains, tous deux iront en enfer. — C’est bien pour celui qui tue, lui dit-on, mais pourquoi en est-il ainsi de celui qui est tué ? — C’est, répliqua-t-il, parce qu’il voulait tuer son adversaire ». » (Boukhary 92/10/1 – 87/2/9).
[14] « Et si deux groupes de croyants se combattent, alors faites la paix entre eux. Puis, si l’un d’eux se rebelle contre l’autre, alors, combattez celui qui se rebelle, jusqu’à ce qu’il s’incline devant l’ordre de DIEU. Puis, s’il s’incline, alors faites la paix entre eux avec justice, et jugez à la balance. Oui, DIEU aime ceux qui jugent à la balance. Rien d’autre : les croyants sont des frères. Faites donc la paix entre vos deux frères, et craignez DIEU. Peut-être vous ferait-on miséricorde ? » (Coran 49 :9,10).
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.