Télécharger l’article en pdf ici
.
MoussaouiNon seulement le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) est illégitime à cause de ses obscures composantes « blédardes » et partisanes, mais il semble manifestement à court d’inspiration et de moyens. Son administration et ses décisions « téléguidées » sont devenues à ce point exécrables que la couscoussière est aujourd’hui au bord de l’implosion. Les efforts du CFCM pour détricoter un à un les enseignements islamiques auxquels sont hostiles ses amphitryons ont fini par dévoiler clairement son total mépris pour cette communauté dont il est normalement censé défendre les intérêts.
Vous connaissez la blague du plaisantin qui annonce le Ramadhan pour la veille ou le lendemain du premier jour de l’apparition réelle du hilâl (croissant de lune) ? Pour enrichir son répertoire, l’humoriste en chef du CFCM se risque maintenant aux devinettes foireuses, en annonçant en grandes pompes à son auditoire le début du jeûne deux mois à l’avance[1] et en décrétant que les mansions de la lune n’auront pas d’autre alternative que de coïncider avec ses spéculations astronomiques. Le spectacle est sponsorisé par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF)[2] et ses sous-marins comme le Conseil Européen de la Recherche et de la Fatwa (CERF), qui n’en sont plus à une concession ou à un revirement prêt ; Dans les années 80-90, alors que toutes ses sections étaient adhérente à la défunte Fédération Nationale des Musulmans de France (FNMF canal historique) dont Mokhtar Jaballah était le vice-Président, l’UOIF soutenait la visualisation locale ou immigrée de la nouvelle lune de Ramadhan, [3] et il en était de même pour le CERF jusqu’à tout récemment.
Le calcul est évidemment indispensable pour établir les calendriers officiels des fêtes et manifestations islamiques. Toutefois, les prévisions doivent se cantonner à indiquer théoriquement les dates événementielles et seule l’observation visuelle du croissant doit faire débuter les mois lunaires après 29 ou 30 jours.[4] Les opinions des Savants et des Ecoles juridiques orthodoxes ne divergent que sur un point : le hilâl aperçu en un lieu donné n’est valable que localement ou pour les Musulmans du monde entier.[5] D’ailleurs, personne ne s’avise jamais de célébrer l’Aïd al Adha (la Fête du sacrifice) avant son avènement à Mina (en banlieue de La Mecque), sachant que les abattages rituels commémorant le sacrifice d’Abraham sont conditionnés à leur  accomplissement après l’office de prière de l’Aïd.
Les arguments avancés par le président du CFCM, basés principalement sur des approximations de « spécialistes de l’innovation », ne sont que des bavardages pompeux et des pirouettes linguistiques destinés à rouler ses coreligionnaires dans la farine, en s’adressant à eux comme à des illettrés et à des crétins.[6] En fait, en cherchant à promouvoir son calendrier astronomique, le président du CFCM ne cherche qu’à se singulariser par un excès de « modernisme ». Il joue à fond la carte de la démagogie pour s’attirer les bonnes grâces de ses autorités de tutelle et des Musulmans « modernes ». Il affiche son dédain pour tous les avis plus canoniques que le sien, en les faisant apparaître comme obscurantistes, alors que leurs adeptes maîtrisent les outils de communication les plus modernes et diffusent les nouvelles du hilâl instantanément à travers le monde et cela depuis fort longtemps.
Il devient de plus en plus urgent de dégager ce CFCM, qui abuse de son autorité[7] tout en indignant les Musulmans,[8] et de le remplacer par une autre structure plus respectueuse des aspirations islamiques. Ce nouvel épisode contribuera inévitablement à faciliter et à hâter son enterrement. « RahimahouLLAH ! »

[1]http://tinyurl.com/ckgzjaw et http://tinyurl.com/bwp3y2l
[2] « Peut-on faire confiance à ces calculs sans même attendre d’avoir vu la lune ? Ahmed Jaballah assure qu’il faut se « baser sur ce calcul ». L’actuel président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et membre du CEFR (Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche) rappelle que ce mode de calcul a été choisi par le CEFR avant 2009. »  http://tinyurl.com/bwm76nq
[3] « En ce qui concerne le début et la fin du mois de Ramadan, en attendant de mettre en place en divers points favorables de France des postes d’observation de l’apparition du hilâl, la Fédération se limitera à avertir la communauté dès qu’une information crédible sera diffusée à ce sujet par un pays islamique. ». Fédération Nationale des Musulmans de France – Bulletin d’information n°2 – Avril 1986 – pages 6-7.
[4] « Ne jeûnez pas avant d’avoir vu le croissant de lune et ne rompez pas avant de l’avoir vu. S’il y a des nuages faites une supputation. Le mois a vingt neuf nuits. Ne rompez pas le jeûne avant d’avoir vu le croissant de la lune. S’il y a des nuages, achevez le nombre de trente (jours). » (Bukhary 30/5/3, 30/11/1-4)
[5] Ce second avis est partagé par le Cheikh Al-Albâny (Silsilat ul-ahadith as-sahihat, 6/253) et par le Cheikh Abdel Aziz ben AbdAllah Ben Baz (Majmou’ fatawat wa maqalat mutanawi’a, 15/79).
[6] http://tinyurl.com/ckgzjaw
[7] http://tinyurl.com/ctnd774
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.