Télécharger l’article en pdf ici
.
squelette outDominique Venner,[1] écrivain essayiste, ex-idéologue de l’extrême droite, s’est donné la mort en se tirant une balle de pistolet automatique dans la bouche (en guise de plombage ?), devant l’autel de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Engagé volontaire durant la guerre l’Algérie et activiste de l’OAS (OK, il y a prescription), il a terminé sa carrière comme il l’a commencée, en identitaire xénophobe décomplexé.[2] Le « respectable » octogénaire (selon ses amis, qui se ressemble s’assemble), a expliqué son geste insensé dans ses dernières éructations testamentaires à leur intention. Et que je veux « réveiller les consciences assoupies », et que j’attire l’attention sur les « périls immenses pour ma patrie française et européenne » et « contre le crime visant au remplacement de nos populations », et « il faut bien voir qu’une France tombée au pouvoir des islamistes fait partie des probabilités » et « vous avez raison de combattre la loi Taubira, mais battez-vous aussi contre l’islam, sinon, la France sera un jour musulmane », et patati et patata… La cour appréciera…
Ce qui vient immédiatement à l’esprit c’est que, pour se faire péter le caisson, le papy suicidaire a utilisé un flingue. Ce passionné d’armes à feu aurait pu tout aussi bien, au lieu ou avant de s’adonner à son anéantissement spectaculaire, en faire « profiter » ses ennemis idéologiques, à l’instar de son compère Anders Behring Breivik.[3] On peut pourtant se réjouir de l’évolution des mentalités si, au lieu de chercher à faire trépasser leurs « têtes de turcs », les tarés ont désormais l’excellente idée de se flinguer tous seuls. Donc, qu’on ne tienne pas rigueur aux Musulmans si, contrairement à leurs compatriotes identitaires, Front National en tête, ils ne se précipitent pas pour s’incliner sur la dépouille du défunt raciste et n’en feront pas une icône pour avoir eu des idées aussi connes. Tout ce qu’ils doivent retenir de la tragédie, c’est que le désespéré s’est donné la mort pour témoigner de son intolérance crasse.
L’histoire ne s’arrête malheureusement pas là, car notre Breivik senior d’un nouveau genre, a essaimé sur son blog quelques bombes à retardement que les sites identitaires invitent fortement à méditer, nous laissant à penser qu’ils poursuivent des desseins bien plus inquiétants[4] : « Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes ». Il y aura certainement dans cette prose posthume une grande source d’inspiration pour les plus que probables actes racistes et anti-Musulmans à venir. Après les profanations de cimetières et de lieux de culte à coups de tags, de têtes de porc et de tranches de jambon, et les lâches agressions sur les personnes vulnérables, on ne peut que redouter une recrudescence de forfaits de la part des patriotes détraqués.
Mortes ou vivantes, quelles que soient les circonstances de leur mort ou le chagrin de leurs proches, les pourritures restent des pourritures. Personne ne pourra jamais réhabiliter les chauvins qui passent leur vie à haïr tous ceux qui leur sont différents. Il n’y a d’ailleurs que les gens de l’acabit de notre nostalgique du terroir qui se bousculent au portillon pour lui rendre un hommage appuyé. « Raciste » s’offusque Robert Ménard, « parce que Dominique Venner s’inquiétait de la montée d’un islam radical ? Parce qu’il s’alarmait d’une présence musulmane trop importante à ses yeux ? ».[5] Pour honorer la mémoire de leur nouveau maître à penser, qu’ils comparent aux bonzes « enflammés » du Tibet et considèrent déjà comme un martyr, on doit s’attendre à un regain d’inventivité et à un accroissement des incivilités de la part des identitaires à l’adresse des populations qu’ils exècrent. Nos pleurnichards professionnels, dont le fonds de commerce se borne à comptabiliser les actes islamophobes, vont avoir de quoi alimenter leurs statistiques pendant un bon moment, jusqu’au jour où un déséquilibré pourrait bien les faire figurer eux aussi en bonne place dans leurs propres relevés.

[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Venner.
[2] Selon ses propres dires : « J’aime la vie et n’attend rien au-delà, sinon la perpétuation de ma race et de mon esprit ».
[3] http://fr.wikipedia.org/wiki/Anders_Behring_Breivik
[4] http://tinyurl.com/qek5l28
[5] Sur son site Internet « Boulevard Voltaire » où il se taille forcément la plus belle part : http://tinyurl.com/px3chta
Advertisements

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.