Télécharger l’article en pdf ici

.

DYL out« Notre regretté feu DANIEL LECLERC vient de nous quitter. Ses funérailles sont organisées au départ de la GRANDE MOSQUEE DE PARIS. SOYEZ TRES NOMBREUX VENDREDI PROCHAIN : Le 8 juin après DJOUMOUAA IL SERA Enterre au cimetière de bobigny ». Voilà l’intégralité d’un singulier Texto (SMS) qui circule en ce moment à mon sujet. « Que DIEU me fasse miséricorde ! Nous sommes à DIEU et nous retournons à LUI ! ». Je suis malheureusement au regret de contredire le mauvais plaisant qui prend ses désirs pour des réalités en propageant cette sinistre rumeur. Qu’il se rassure car loin de m’avoir contrarié, ce faire-part de « mon » décès m’a amusé au plus haut point et m’incite fortement à faire le bilan de ma piètre existence ; il me fournit de mon vivant l’occasion de déclamer ma propre oraison funèbre et de m’interroger si j’ai bien accompli mes engagements de Musulman.
Le minable rédacteur de SMS, dans sa précipitation à vouloir nuire, n’a d’ailleurs pas été à une invraisemblance près. En dehors de l’orthographe délibérément approximative de mon nom (LECLERCQ) précédé d’un « feu » très irrespectueux[1] et de l’omission volontaire et irrévérencieuse de mon prénom musulman (Youssof), on lui fera poliment remarquer que le 8 juin tombait un samedi et non un vendredi (Joumouat). Par ailleurs, ceux qui me fréquentent savent fort bien que je ne consentirai jamais à ce que la Mosquée de Paris (et pourquoi pas le CFCM pendant qu’on y est !) me fasse subir les derniers hommages funéraires alors que je n’ai cessé de la combattre, elle et ce qu’elle représente, à cause de sa double allégeance politique à l’Etat algérien et aux Pouvoirs Publics français.
Je vous mentirais, à titre posthume donc, si je vous disais que je n’ai pas la moindre idée de qui peut bien être l’auteur de ce canular malveillant. Ce misérable, dont nous tairons le nom puisqu’il est pour quelques semaines encore présumé innocent, devrait être à n’en point douter très prochainement condamné pour de graves agissements immoraux très éloignés de l’engagement islamique de façade derrière lequel il se dissimule depuis près de quarante ans. Ce pervers narcissique[2] a réussi le tour de force d’abuser ses proches et ses amis pendant des années par ses manipulations psychologiques mais  ses manœuvres ont récemment été clairement dévoilées au grand jour. Personne n’est plus dupe des tractations qu’il tente encore désespérément d’opérer pour sauver sa peau et seuls ceux qui y trouvent intérêt s’obstinent à faire l’autruche et à le couvrir. Le bandit aura beau allumer maints contre-feux, tels que des plaintes en diffamation, des médiations et de l’intox, il est désormais trop tard pour dissuader ses victimes d’aller s’épancher sur les chefs d’accusations pour lesquels il va comparaître.
Pas de chance pour le malintentionné dont le Texto est demeuré (comme son auteur) anonyme et confidentiel, personne n’ayant réellement mordu à l’hameçon. Mes proches, famille et amis, n’ont pas eu besoin de se poser la question et les moins proches s’en contrefichent comme de l’an quarante. C’est quand même un comble que je sois maintenant obligé de m’y coller pour donner de la crédibilité à la supercherie et ça me fait déjà regretter de ne pas pouvoir être là quand mon heure viendra. En plus, la prochaine fois, imaginez que ça soit vrai, et ça devrait inexorablement arriver un jour, eh bien il y a des chances que personne ne veuille plus le croire. On se retrouvera avec un cadavre sur les bras.
Il en est sans doute d’autres que ça n’aurait pas dérangés que je passe de vie à trépas, entre ceux que j’empêche de tourner en rond et ceux à qui je cause des embrouilles, aussi bien dans le domaine du Halal que dans la course à la représentativité de l’Islam en France. Je ne vous les énumérerai pas car la liste est longue et d’ailleurs c’est bien inutile puisque d’une part vous avez leurs noms sur le bout des lèvres et d’autre part ils se sont déjà reconnus. « Que DIEU fasse miséricorde à Omar dont la franchise ne lui a laissé aucun ami » disait le Prophète (ص). Quitte à me répéter, je me targue d’essayer de jouer dans le même registre que ces deux illustres modèles et à humblement vouloir calquer mon comportement sur le leur. Puisse DIEU m’accorder assez de temps pour m’en approcher !

[1] « N’insultez jamais les morts, car ils ont d’avance envoyé (leurs œuvres). » (Boukhary 81/42/7 et 23/67/2).
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.