Télécharger l’article en pdf ici
.
serrageIl doit encore en rester quelques-uns à penser que je ne suis pas mort,[1] puisque j’ai été récemment cité d’avoir à comparaître pour être entendu comme témoin (d’immoralité) devant la 16ème chambre correctionnelle du Tribunal de Bobigny en Seine Saint-Denis, dans notre fief du 9-3 comme disent les nôtres. Quitte à me produire devant la justice, j’aurai préféré que ce ne soit pas devant celle du Taghout,[2] comme pourraient me le reprocher les puristes, et plutôt pour disculper un innocent que pour attester de la mauvaise foi d’un ami de trente ans, mais disons avec ironie que c’est le « mektoub » !!!
Même si l’audience a finalement été renvoyée à une échéance très lointaine (plus de dix mois), un petit compte-rendu des débats préalables à ce renvoi s’avérait nécessaire, ne serait-ce que pour « entretenir la flamme » et pour que le malfaiteur n’en profite pas pour faire croire aux naïfs qu’il a été innocenté. Toutefois, comme l’inculpé a déjà parcouru trois fois sept cent kilomètres, pour déposer une main courante et deux plaintes en diffamations sur ma tête dans le but évident de me neutraliser, (classées sans suite, rassurez-vous), je vais la jouer finement pour continuer à passer entre ses gouttes sans me mouiller. Bien que peu futé, le lascar est assez hargneux dans son égarement mais, étonnamment pour un prétendu religieux, sous-estime grandement le SEUL qu’il devrait craindre.[3]
Revenons d’abord sur la personnalité de celui qui était ce jour-là et sera l’an prochain, et ce n’est désormais plus confidentiel, traduit devant la justice par le Parquet du Procureur de la République : Le sieur en question, dont nous tairons néanmoins l’identité (présomption d’innocence oblige), se présente comme un imam d’une soixantaine d’années, fonctionnaire au sein d’une grande organisation islamique qui ignore tout de ses frasques, lequel dispense occasionnellement des conférences et des cours au sein de quelques mosquées et associations de banlieue. Il lui est reproché d’avoir exercé pendant plus d’une année des atteintes sexuelles, violentes et répétées, sur une étudiante de trente ans sa cadette, de lui avoir extorqué de l’argent par des manœuvres frauduleuses puis de l’avoir harcelée, de façon insultante et répétitive, par divers moyens.
Malgré des preuves et des témoignages accablants, le triste sire nie non seulement l’évidence jusqu’à présent mais manœuvre inlassablement pour museler et discréditer tous ceux qui tentent de mettre un terme à ses agissements dépravés. Ses talents de manipulateur et sa force de dissuasion ont par ailleurs eu raison du discernement de bon nombre de ses relations familiales, amicales ou professionnelles car rares sont ceux qui ont persisté à lui tenir tête et à condamner fermement ses actes. C’est ici l’occasion de souligner la grande lâcheté de la plupart de nos coreligionnaires qui, à quelque niveau que ce soit, s’accommodent fort bien d’une complicité passive mais néanmoins coupable.[4] Mais « on a les noms » comme disait Coluche  et, le moment venu, on sera à votre service pour les faire passer à la trappe en toute réussite, si vous comprenez l’allusion.
Le temps fort de la dite audience (avortée) a sans nul doute été, pour notre pervers narcissique en chef, tout péteux, dissimulant à peine sa trouille que les juges permettent à son fidèle ami de trente ans de témoigner à charge contre lui. C’est pour ce principal motif que son complice (pardon, son avocat) s’est employé avec acharnement, à faire renvoyer l’affaire aux calendes grecques, en usant de moult arguties. L’épisode où ce dernier insista sur le caractère laïc et égalitaire de son client pour faire rejeter la demande d’huis-clos de la partie adverse, eu égard à la pudeur de la victime, était particulièrement révélateur de l’état d’esprit de ces scélérats. Mais ce n’est que partie remise car l’an prochain, à moins qu’on lui fasse la peau avant, le témoin gênant se fera un devoir et un plaisir de révéler à la barre quelques croustillantes anecdotes sur la véritable personnalité du faux dévot de l’Islam, ainsi que sur les diverses rumeurs qui lui sont périodiquement venues aux oreilles et qui collent singulièrement avec la réalité des faits incriminés. Qui vivra verra !

[1] En juin dernier un plaisantin malintentionné avait fait courir cette sinistre rumeur, prenant ses désirs pour des réalités.
[2] « Quant à ceux qui mécroient, ils ont pour patrons les Taghout (rebelles), qui les font sortir de la lumière aux ténèbres. Voilà les compagnons du Feu, où ils demeurent éternellement. » (Coran 2 :257)
[3] « Quant à celui qui prévarique, alors Nous allons le châtier.  » (Coran 18 :87 ).  « DIEU aussi stratégie. Et DIEU est le meilleur des stratèges. » (Coran 3:54).
[4] « Et craignez une tentation qui n’atteindra pas spécialement ceux d’entre vous qui ont prévariqué. Et sachez que, oui, Dieu est dur de poursuite. » (Coran 8 :25)
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.