Télécharger l’article en pdf ici

.

islammedia.free.frPar essence et bon gré mal gré, tout dans l’univers émane de DIEU et LUI est organiquement assujetti. Pour l’ensemble des bienfaits dont ils jouissent, consciemment et inconsciemment tout au long de leur existence, les hommes gagneraient considérablement à LUI témoigner une infinie gratitude et une confiance absolue.

Les bienfaits dont l’humanité profite tout en en étant éminemment dépendante, du mouvement des planètes à la gravité terrestre et de la nécessité de consommer de la nourriture à son élimination, ne relèvent pas du hasard. Il est indéniable que tout ce qui existe dans l’univers a été créé par un Être Supérieur et LUI est physiquement soumis de gré ou de force.[1] De l’infiniment grand à l’infiniment petit, tout est si parfaitement ordonné et organisé qu’il faut être éminemment buté pour réfuter l’ingérence divine, estimer ne LUI être en rien redevable ou discuter pour négocier sa soumission.
Les authentiques adeptes de l’Islam, terme  signifiant littéralement « Soumission » en langue arabe, vouent une stricte obéissance, sans ergoter, et témoignent leur gratitude à DIEU l’Entité Supérieure qui les a conçus et leur donne les moyens d’existence.[2] En se conformant textuellement aux enseignements du Prophète Mohammed (ص) – en matière d’offices de prière, d’invocations, de jeûne et de charité (surtout surérogatoires) – ils donneront leur maximum pour accroître leur proximité avec leur Seigneur.[3] Comme les nourrissons qui se fient aveuglément à leurs parents, ils sont persuadés que ce n’est qu’en se pliant exactement aux exigences divines et en s’abandonnant à LUI qu’ils auront le plus de chances de bénéficier de Ses grâces et de Sa protection.[4]
Tous les Prophètes furent des modèles de soumission au Créateur mais le Coran mentionne tout particulièrement le patriarche Abraham que DIEU s’est désigné comme « ami ».[5] Après avoir éprouvé sa foi, en l’amenant jusqu’à accepter de sacrifier son premier fils Ismaël, IL l’a érigé en symbole de confiance absolue en son Maître. Son comportement extraordinaire est commémoré annuellement dans le monde entier à l’occasion de la fête musulmane du sacrifice (Aïd-el-adha).[6] L’abnégation, parfois poussée à l’extrême, est consciencieusement cultivée par certains groupes religieux musulmans, en particulier les Soufis, sous l’appellation de Tawakkoul.

[1] « Et devant DIEU se prosternent, bon gré, mal gré, tous ceux qui sont dans les cieux et la terre, et aussi leurs ombres les matins et les après- midi ». (Coran 13 :15). « N’ont-ils point vu que de toute chose que DIEU a créée les ombres s’allongent à droite et à gauche, en se prosternant devant DIEU, tandis qu’elles s’humilient ? Et devant DIEU se prosterne tout ce qu’il y a dans les cieux et tout ce qu’il y a d’animaux sur la terre ; et les Anges aussi, lesquels cependant ne s’enflent pas d’orgueil. Ils craignent leur Seigneur, d’au-dessus d’eux, et font ce qui leur est commandé. » (Coran 16 :48-50)
[2] « Ho, les croyants ! Entrez à plein dans la Soumission (l’Islam) ; et ne suivez point les pas du Diable. Oui, il est pour vous un ennemi déclaré. » (Coran 2 :208). « Et qui est de plus belle parole que celui qui appelle vers DIEU et fait œuvre bonne et dit : « Oui, je suis du nombre des Soumis (Musulmans). » ? »  (Coran 41 :33). « Ho les croyants ! Craignez DIEU comme IL se doit craindre; et jamais ne mourez que vous ne soyez soumis. » (Coran 3 :102). « Et tu ne nous méprises que parce que nous avons cru aux signes de notre Seigneur lorsqu’ils nous sont venus. Ô notre Seigneur ! Verse sur nous l’endurance, et achève nous soumis (Musulmans). » » (Coran 7 :126). « Non mais quiconque soumet à DIEU son visage tout en faisant le bien, son salaire est auprès de son Seigneur. Sur eux nulle crainte et point ne seront affligés. » (Coran 2 :112). « Oui, la religion, aux yeux de DIEU c’est la Soumission. Ceux à qui le Livre a été apporté ne se sont disputés, rebelles les uns contre les autres, qu’après que science leur fut venue. Et quiconque mécroit aux signes de DIEU… alors en vérité, DIEU fait vite les comptes ! S’ils argumentent contre toi, dis : « J’ai soumis à DIEU mon visage, moi et ceux qui m’ont suivi ». Et dis à ceux à qui le Livre a été donné, ainsi qu’aux Gentils : « Avez-vous embrassé la Soumission ? » S’ils embrassent la Soumission, ils sont bien guidés. Et s’ils tournent le dos… À toi de transmettre. Rien d’autre. Et DIEU est observateur sur les Esclaves. » (Coran 3 :19,20).
[3] « Certes DIEU a dit : « Quiconque sera l’ennemi d’un de mes élus, je lui déclarerai la guerre. Rien de ce par quoi mon adorateur se rapprochera de moi ne me sera aussi agréable que l’accomplissement des devoirs que je lui ai prescrits. Mon adorateur ne cessera de se rapprocher de moi par des actes de piété surérogatoires en sorte que je l’aimerai, et quand je l’aimerai je serai son oreille avec laquelle il entendra, son œil avec lequel il verra, sa main avec laquelle il saisira, son pied avec lequel il marchera. Quand il me demandera une chose, je la lui accorderai : s’il se réfugie auprès de moi, je le protégerai. Je ne retarde jamais une chose que je dois faire comme je retarde pour le croyant la mort qui lui serait pénible, car je répugne à lui faire du mal ». » (Boukhary 81/38/2 – Nawawy/40 Hadiths/38).
[4] « Djâbir ben `Abdallah a raconté ce qui suit : « Il était allé en expédition avec l’Envoyé de DIEU (ص). Le moment de la grosse chaleur les atteignit dans une vallée couverte d’arbres épineux. Alors les Musulmans se disséminèrent parmi les arbres, pour chercher de l’ombre. L’Envoyé de DIEU (ص), s’étant arrêté sous un arbre, y suspendit son sabre et s’endormit. Puis il se réveilla et trouva près de lui un homme, qui s’était approché sans qu’il en eût connaissance. Cet homme, raconta ensuite le Prophète (ص), a dégainé mon sabre et m’a dit : « Qui pourrait te défendre contre moi ? — DIEU », lui ai-je répondu; là-dessus il a rengainé le sabre, et voyez, le voilà assis. Dans la suite, le Prophète (ص) n’infligea aucun châtiment à l’homme ». (Boukhary 56/84/1 – 56/87/1)
[5] Le père des trois grandes religions du Livre : le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam : « Abraham n’était ni un Juif ni un Nazaréen : Il était en sincérité et en soumission. Et il n’était point du nombre des faiseurs de dieux. Oui, les plus dignes d’être d’Abraham, c’est bien ceux qui l’ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui ont cru. Et DIEU est le patron des croyants. » (Coran 3 :67,68). « Et en fait de religion, qui est meilleur que celui qui soumet à DIEU son visage cependant qu’il est bienfaisant et qu’il suit, sincère, la religion d’Abraham ? Or, DIEU avait pris Abraham pour ami ! » (Coran 4 :125). « Et luttez pour DIEU selon le droit de Sa lutte. C’est LUI qui vous a élus; et IL ne vous a pas assigné de gêne dans la religion comme culte de votre père Abraham, lequel vous a nommés « Soumis » (Musulmans). Autrefois, – et ici aussi,- afin que le Messager soit témoin sur vous et que vous soyez témoins sur les gens. Accomplissez donc l’Office et acquittez l’Impôt, et cramponnez-vous à DIEU. C’est LUI votre patron ; Et quel meilleur patron ! Et quel meilleur secoureur ! » (Coran 22 :78). « Dis : « Quant à moi, oui, DIEU m’a guidé vers un chemin droit, religion droite, la religion en sincérité, d’Abraham, – lui n’était pas du nombre des faiseurs de dieux ! » Dis :  » En vérité, mon Office et mon culte et ma vie et ma mort appartiennent à DIEU, Seigneur des mondes. À LUI, nul Associé ! Et c’est cela qu’on m’a commandé, et je suis le premier de ceux qui se soumettent. » » (Coran 6 :161-163).  « Qui donc aura en aversion la religion d’Abraham, sinon celui qui mène son âme dans la sottise ? Car très certainement Nous l’avons choisi en ce monde ; et, dans l’au-delà, il est certes oui du nombre des gens de bien. Quand son Seigneur lui avait dit : « Sois un Soumis », il dit : « Je me soumets au Seigneur des mondes ». Et c’est ce qu’Abraham enjoignit à ses enfants ; de même que Jacob « Oui, mes enfants, DIEU a fait choix pour vous d’une religion : ne mourez point, donc, que vous ne soyez des Soumis ! ». Étiez-vous là quand la mort se présenta à Jacob, qu’il dit à ses enfants « Qu’adorerez-vous, après moi ? » -Eux de dire : « Nous adorerons Celui qui pour toi est DIEU, DIEU aussi pour tes pères, Abraham et Ismaël et lsaac, DIEU unique à qui nous sommes Soumis ». » (Coran 2 :130-133).
[6] « Nous lui fîmes donc bonne annonce d’un garçon patient. Puis, quand celui-ci en fut avec lui, Abraham dit : « Ô, mon petit, oui, je me vois en songe en train de t’immoler. Vois donc quelle est ton opinion. » Lui de dire : « Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé : tu me trouveras, si DIEU veut, du nombre des endurants ». Puis quand tous deux se furent soumis, et qu’il l’eut jeté sur le front, voilà que Nous l’appelâmes : « Abraham ! Tu as bien réalisé la vision. Oui, c’est ainsi que Nous payons les bienfaisants. » C’était là, certes oui, l’épreuve manifeste. Et Nous la rançonnâmes d’une énorme immolation. Et c’est à lui que Nous laissâmes la postérité. Paix sur Abraham. Ainsi payons-Nous les bienfaisants. Oui, il était de Nos esclaves croyants. » (Coran 37 :101-111).
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.