Télécharger l’article en pdf ici

.

authentiqueTous les Messages transmis à l’humanité ayant été altérés les uns après les autres, DIEU a fait en sorte que ce qui a été révélé à son dernier Envoyé soit protégé jusqu’à la fin des temps. Le choix du vocable, des méthodes de transmission et de conservation ont grandement contribué à cette protection.

Les Musulmans vénèrent les Saintes écritures des Juifs et des Chrétiens mais, compte tenu de leur authenticité contestable auto-attestée,[1] ne leur accordent de crédit qu’à la lumière de la révélation coranique. Les Textes de l’Ancien Testament ont été détruits à plusieurs reprises, restaurés dans des conditions plus que fantaisistes voire sciemment falsifiés.[2] Non seulement des amalgames ont été faits entre le Texte Sacré et les annotations de copistes mais des récits farfelus jettent scandaleusement le discrédit sur des Prophètes élus par DIEU pour leur excellence. Peut-on décemment ajouter foi à ces chroniques, fussent-elles bibliques, où Moïse décrit les circonstances et le lieu de son inhumation[3] ou qui prétendent que Lot a commis l’inceste,[4] que David était un libertin[5] ou que Salomon a été polythéiste ?[6]
Les Évangiles ont été rédigés longtemps après la « disparition » de Jésus, sur la base de témoignages approximatifs, et de plus il n’existe aucun original en araméen, sa langue maternelle, pour confirmer la fidélité des quatre versions canoniques qui ont été arbitrairement homologuées par les Églises chrétiennes. Parmi quelques soixante-dix biographies, tout ce qui dérogeait à leurs convictions a été décrété apocryphe en fonction de critères bien plus politiques et démagogiques que religieux. Plusieurs spécialistes ont recensé de nombreuses variantes, contradictions et manipulations dans le Nouveau comme dans l’Ancien Testament dont les traductions, dans les langues modernes ont achevé de corrompre les textes originaux.[7]
De tous les messages divins, l’Islam est le plus récent et forcément celui qui aura été le moins galvaudé par les siècles et les hommes. Le Coran est réputé inaltérable,[8] rigoureusement conforme au Texte Sacré consigné par écrit sous la dictée même de Mohammed (ص), et mémorisé partiellement ou intégralement par des milliards de Musulmans à travers le monde. Alors que beaucoup de langues anciennes sont quasiment mortes[9] ou inintelligibles,[10] le vocable de l’ultime message divin adressé aux hommes a conservé son intégrité et sa vivacité. L’arabe n’a subi aucun changement, tant au niveau du vocabulaire que de la grammaire, de l’orthographe ou de la prononciation.[11] Langue liturgique de la Révélation coranique, des Offices de Prière, des invocations ainsi que de la majeure partie de la littérature islamique, les Musulmans du monde entier ont toujours mis un point d’honneur à en maîtriser les rudiments pour en tirer tous les profits intellectuels et religieux possibles.
Les Musulmans ont déployé des efforts considérables pour collecter et conserver, à l’abri des manipulations, des dizaines de milliers de Traditions Prophétiques (Ahadith). Il s’agit des paroles et des actes de Mohammed (ص), rapportés par ses contemporains et méthodiquement recueillis par des compilateurs intègres et avisés. Ces récits apportent un éclairage minutieux sur des événements et des pratiques auxquels la révélation divine fait allusion sans en préciser les détails. Après plus de quatorze siècles, la conservation de toutes ces anecdotes est exceptionnelle et de loin supérieure aux Textes fondamentaux de n’importe quelle autre religion. Néanmoins, à la lumière du Coran, de la logique voire de la science, certains récits peuvent quelquefois apparaître désuets voire insolites en fonction de leur contexte, de leur sens ou de leur application. Des spécialistes du Hadith se sont hasardés à une classification et à un « toilettage » de l’ensemble de ces narrations en argumentant de manière plus ou moins bien inspirée. Chacun sera libre d’y souscrire ou pas.

[1] « Comment pouvez-vous dire : « Nous sommes sages, la loi de l’Éternel est avec nous ?  » C’est bien en vain que s’est mise à l’œuvre la plume mensongère des scribes ». (Jérémie 8 :8)
[2] « Malheur, donc, à ceux qui de leurs mains écrivent le livre puis disent :  » C’est de la part de DIEU « , pour le vendre à vil prix !  Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu’ils s’acquièrent ! ». (Coran 2 :79)
[3] « Moïse, serviteur de l’Éternel, mourut là, dans le pays de Moab, selon l’ordre de l’Éternel.  Et l’Éternel l’enterra dans la vallée, au pays de Moab, vis-à-vis de Beth Peor. Personne n’a connu son sépulcre jusqu’à ce jour ». (Deutéronome 34 :5-6)
[4] : « Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là; et l’aînée alla coucher avec son père : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. Le lendemain, l’aînée dit à la plus jeune : Voici, j’ai couché la nuit dernière avec mon père; faisons-lui boire du vin encore cette nuit, et va coucher avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là; et la cadette alla coucher avec lui : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père ». (Genèse 19 :33-36)
[5] « David fit demander qui était cette femme, et on lui dit : N’est-ce pas Bath Schéba, fille d’Eliam, femme d’Urie, le Héthien? Et David envoya des gens pour la chercher. Elle vint vers lui, et il coucha avec elle ». (2Samuel 11 :3-4)
[6] « A l’époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes inclinèrent son cœur vers d’autres dieux; et son cœur ne fut point tout entier à l’Éternel, son DIEU, comme l’avait été le cœur de David, son père…  L’Éternel fut irrité contre Salomon, parce qu’il avait détourné son cœur de l’Éternel, le DIEU d’Israël, qui lui était apparu deux fois. Il lui avait à cet égard défendu d’aller après d’autres dieux; mais Salomon n’observa point les ordres de l’Éternel ». (1 Rois 11 :4, 9-10)
[7] http://www.islamreligion.com/fr/articles/584/viewall/
[8] « Et nul ne peut changer les paroles de DIEU. » (Coran 6 :34). « Pas de modification aux paroles de DIEU.  (Coran 10 :64). « Oui c’est Nous QUI avons fait descendre le Rappel. Certes oui, et c’est Nous QUI en sommes gardien. »  (Coran 15 :9). « – oui, et elle est auprès de Nous, dans l’Écriture-Mère, haute, sage, assurément. (Coran 43 :2-4). « Que ceci est certes oui une noble Lecture, (Coran) dans un Livre bien gardé que seuls les purifiés touchent : descente de la part du Seigneur des mondes. (Coran 56 :77-80).
[9] L’araméen, le grec, le latin ou l’hébreu, qui ont véhiculé d’autres croyances.
[10] Comme le français du Moyen Age.
[11] « Une Lecture (Coran) en arabe, dénuée de tortuosité. Peut-être se comporteraient-ils en piété ? ». (Coran 39 :28). « Oui, c’est là ce que le Seigneur des mondes a fait descendre, et avec cela est descendu l’Esprit fidèle, sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des Avertisseurs en claire langue arabe. » (Coran 26 :192-195). « Si Nous en avions fait une Lecture (Coran) non arabe, ils auraient certes dit : « Pourquoi ses versets n’ont-ils pas été détaillés ? Quoi ? Du non arabe pour un Arabe ? » – Dis : « Il est, pour ceux qui croient, guidée et guérison. » Et quant à ceux qui ne croient pas, il y a un poids dans leurs oreilles cependant que ceci reste, pour eux, un aveuglement comme si on le leur criait d’un lieu lointain. » (Coran 41 :44 et voir aussi 12 :1-2 – 41 :3 – 42 :7 – 43 :2-4 – 46 :12).
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.