Télécharger l’article en pdf ici

.

hilalPas moyen de passer à côté ! Non, non, il ne s’agit pas de la coupe du monde de foot et du chauvinisme, omniprésente sur nos écrans (beurk), mais de la divergence sur le début et la fin du mois de Ramadan qui voit désormais s’affronter annuellement les intermittents du spectacle islamique en France. Dans la dernière ligne droite qui mène au commencement du jeûne, les divers protagonistes (propagandistes ?) avancent malicieusement leurs pions et leurs champions toutes catégories pour étriller la concurrence en free-fight, sans fair-play ni tolérance…
Pour convaincre les pauvres ignares que nous sommes de la supériorité de leurs arguments juridiques « indiscutables », confortant soit la vision physique soit le calcul astronomique de l’apparition du croissant de lune (Hilal), les divers opposants idéologiques ne lésinent pas sur les moyens de persuasion : Islam scientifique ou à la portée de tous, progrès ou obscurantisme, expertise en calcul ou hyper vision, le pratique (commode) ou la pratique (tradition), bid’a ou Sunna, à chacun son option de prédilection corroborée par du mépris, des invectives, des Conseils Religieux de circonstance et des prestations théologiques des plus imaginatives, des plus farfelues, voire des plus mensongères.
« Ma méthode à moi ne vise que le bien-être des Musulmans et qu’à les unifier » objectent-ils tous. Si tu ne crois pas celle-là je t’en raconte une autre, car nous sommes malheureusement ici bien loin de toute préoccupation spirituelle ou scientifique. Il est de notoriété publique qu’à longueur d’année les divers groupes idéologiques et politiques se réclamant de l’Islam de France se livrent, de façon larvée, à une lutte d’influence au sein de la Communauté qu’ils prétendent représenter, et ne loupent pas une occasion d’exploiter à fond les divergences dogmatiques susceptibles de leur permettre de l’emporter par K.O. technique sur leurs rivaux.
À prêcher à la fois l’unité fraternelle et le recours exclusif à sa propre cuisine, laquelle est forcément meilleure que celle des autres, le moins qu’on puisse dire c’est que tout le monde est un peu faux-cul dans l’histoire. Car si on jette par mégarde un coup d’œil dans le rétroviseur, on s’aperçoit que certains partisans de la formule réputée progressiste défendaient naguère bec et ongles une toute autre version qu’ils jugent maintenant totalement rétrograde. Déléguer l’observation de la voûte céleste pré et post Ramadan aux riches pays du Golfe qui les finançaient devait alors avoir pour certains un tout autre intérêt. Mais ça c’était avant…
Et c’est là où le Hilal rejoint le Halal, aussi bien dans la pluralité des exégèses que dans la mystification. Autant les abattages rituels musulmans sont dévoyés, en étant effectués de façon robotisée ou après un étourdissement qui peut s’avérer fatal, au lieu d’être opérés à vif, autant l’apparition du croissant lunaire se conçoit désormais par calcul astronomique ou de façon délocalisée, au lieu de recourir à la trop simple vision locale. La supercherie ne réside pas simplement dans la méthode employée mais aussi dans la dissimulation  du recours à tel ou tel procédé par les différents acteurs. Ainsi, tout comme ils acceptent d’être dupés sur les méthodes employées pour produire ce qui est tamponné Halal, les consommateurs musulmans consentent bon gré mal gré d’être leurrés sur ce qui est estampillé Hilal. Ramadane Karim !!!
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.