Télécharger l’article en pdf ici

.

sajdaPas de religion sans prières et pas d’Islam sans Offices de Prière. Un Musulman démontre sa sujétion à DIEU en s’adonnant régulièrement à diverses célébrations cultuelles et érige ainsi un rempart contre les tentations et les frivolités d’ici-bas.

Les prières, individuelles ou collectives sont le propre de toutes les religions et, comme n’importe quel autre croyant, un Musulman sollicite DIEU et l’invoque, en son for intérieur ou à voix haute, en levant ou pas les bras au ciel. Néanmoins, pour exprimer son respect et sa soumission, il considère que quémander ne suffit pas et qu’il lui faut aussi donner de sa personne en consacrant des Offices de Prière assidus au Seigneur de l’Univers.[1] Tous ceux qui se réclament de l’Islam sont donc tenus de s’assujettir à des rites protocolaires qui, contrairement à d’autres confessions, ne sont pas réservés aux seuls ministres du culte (Religieux-ses, Curés, Moines, Rabbins, Pasteurs, etc.) ou à des circonstances exceptionnelles.
La spécificité des Offices de prière islamique consiste, par des attitudes et des paroles révérencielles appropriées, à se consacrer corps et âme à DIEU en se déconnectant momentanément des affaires temporelles[2] et en rabaissant son orgueil devant la majesté absolue de son MAITRE. L’orant accompagne de plusieurs sacralisations ses rencontres privilégiées au rituel codifié : corporelle au moyen d’ablutions, spirituelle par l’intention de s’adonner à tel ou tel Office, spatiale en se dirigeant vers le sanctuaire sacré de La Mecque et temporelle en rythmant la journée à cinq reprises. Ces hommages renouvelés à des moments déterminés, quand d’autres dorment ou se distraient,[3] comportent trois attitudes récurrentes de présentation (debout), de révérence (incliné) et de soumission (prosterné) qui donnent au prieur l’occasion de manifester sa subordination.
Le Coran et les Traditions Prophétiques non seulement insistent des centaines de fois sur l’importance d’accomplir les Offices de Prière en temps et en heure mais recommandent fortement de les célébrer en commun, à la mosquée ou en tout autre lieu, afin de développer l’égalité, la fraternité et la solidarité.[4] En cas de danger, de maladie ou tout simplement de gêne, elles peuvent être différées jusqu’à ce que l’empêchement cesse.[5] Ceux qui effectuent régulièrement et convenablement les Offices de Prière en viennent progressivement à maîtriser leurs mauvais penchants et à élever leurs esprits.[6] Au contraire, ceux qui s’y adonnent négligemment ou avec ostentation n’en tireront non seulement aucun profit mais s’exposeront en retour à un châtiment.[7]
Une fois par semaine, le vendredi, un Office plus solennel précédé de deux courts sermons se substitue à l’habituelle Prière quotidienne de midi.[8] Deux grands jours de fête sont également célébrés en Prières, clôturant pour l’un le jeûne du mois de Ramadan et commémorant pour l’autre le sacrifice d’Abraham durant le pèlerinage à La Mecque. D’autres cérémonies peuvent aussi avoir lieu, de façon plus circonstancielle, lors des obsèques, au moment des éclipses, pour solliciter la pluie, en remerciement, pour demander à être guidé dans ses choix ou pour demander des faveurs spéciales. Dans tous les cas DIEU reste le véritable centre d’intérêt.
[1] « Oui l’Office demeure, pour les Croyants, une prescription, à des temps marqués. » (Coran 4 :103). « Appliquez-vous aux Offices, entre vous, et à l’Office de juste milieu ; et, dévoués, tenez- vous debout devant DIEU. Mais si vous êtes en péril, alors priez, à pied ou montés. Puis quand vous êtes en sécurité, rappelez-vous DIEU selon ce qu’IL vous a enseigné, et que vous ne saviez pas. » (Coran 2 :238,239).« Établis l’Office, du déclin du soleil aux ténèbres de la nuit close. Et aussi la Lecture de l’aube : oui, la Lecture de l’aube a des témoins. » (Coran 17 :78). « …quel est l’acte le plus agréable à DIEU le Très Haut ? La Prière faite à l’heure prescrite. » (Boukhary 56/1/1 – 78/1/1).« La différence entre la foi et la mécréance, c’est l’abandon de l’Office de Prière. » (Mouslim, Mousnad d’Ahmad Ibn Hanbal)
[2] « J’avais regardé le dessin de cette étoffe pendant ma Prière et cela, je le crains, m’aura troublé. » (Boukhary 8/14/0,1 – 8/15/0,1).
[3] Description des cinq moments (crépuscule de l’aube, zénith solaire de midi, milieu de l’après-midi, coucher du soleil, crépuscule de la nuit) prescrits pour les cinq Offices de Prière canoniques :(Abou Dawoud 2/2).
[4] « L’Office de prière en commun est de vingt et quelques degrés au-dessus de l’Office de prière fait chez soi ou dans sa boutique. Lorsque l’un d’entre nous a fait ses ablutions, qu’il s’en est convenablement acquitté, et qu’il se rend ensuite à la mosquée sans autre but que de faire la Prière, sans être mu par aucun autre dessein, chacun des pas qu’il aura fait dans ce but jusqu’à la mosquée le fera élever d’autant de degrés par DIEU et lui fera effacer un nombre égal de péchés. Les Anges prieront sur lui tant qu’il demeurera à l’endroit où il fera sa Prière : « O mon DIEU ! (Diront-ils) penche-TOI sur lui; ô mon DIEU, fais lui miséricorde », tant qu’il ne les incommodera pas par quelque impureté accidentelle… …On est censé être en Prière tant qu’on est retenu (dans la mosquée) dans l’attente de la prochaine Prière. » (Boukhary 34/49/2 et  aussi 65/S17/10/1)
[5] « Attendez la fraicheur pour faire le prière » (Boukhary 59/10/1,2). « Le Prophète (ص) réunissait à Médine les Offices du midi et de l’après-midi et du soir et de la nuit sans qu’il y ait (quoi que ce soit) à craindre ou de la pluie. On lui demanda pourquoi et il répondit « pour qu’il n’y ait pas de gêne pour ma Communauté ». » (Nasa’y 4/47)
[6] « Oui, ils sont gagnants, les croyants, ceux qui sont dévoués dans leur Office, et qui se détournent de la vanité, et sont les pratiquants de l’impôt, et qui réservent leurs sexes, sauf pour leurs épouses ou pour les esclaves, que leurs mains possèdent, car là vraiment, ils sont hors de blâme, alors que ceux qui cherchent outre, ce sont eux les transgresseurs, et qui respectent leurs dépôts et leur pacte et qui gardent leurs Offices : ce sont eux les héritiers qui héritent du Paradis-Firdaus pour y demeurer éternellement. » (Coran 23 :1-11). « Et établis l’Office aux deux bouts du jour, ainsi qu’aux heures prochaines de la nuit. Oui, les bienfaits chassent les méfaits. Ceci est un rappel pour ceux qui se rappellent. » (Coran 11 :114).« Récite ce qui t’est révélé du fait du Livre, et établis l’Office. Oui, l’Office empêche de la turpitude et du blâmable. Le rappel de DIEU est certes qu’il y a de plus grand. Et DIEU sait ce que vous faites. » (Coran 29 :45).  « Supposez qu’une rivière passe devant la porte de l’un d’entre vous et que celui-ci s’y lave cinq fois par jour. Pensez-vous qu’après cela il lui resterait la moindre crasse ? – Non assurément. – Eh ! bien, il en est de même des cinq Offices de Prière car c’est par elles que DIEU efface les péchés. » (Boukhary 9/6/1, Mouslim 5/284).
[7] « Puis leur succédèrent des successeurs qui perdirent l’Office et suivirent les désirs. Ils auront tôt fait de rencontrer la perdition. Sauf celui qui se repent et croit et œuvre le bien : ils entreront donc en Paradis, – et on ne leur manquera point, » (Coran 19 :59-60). « Malheur, donc, aux célébrateurs d’Office qui sont négligents dans leur Office, ceux-là qui font ostentation, » (Coran 107 :4-6). « Celui qui prie avec ostentation est un associateur,[7] celui qui jeune avec ostentation est un associateur, celui qui fait la charité avec ostentation est un associateur » (Musnad d’Ibn Hanbal 4/126)
[8] « Ho, les Croyants ! Quand est fait l’appel à l’Office du jour de vendredi, alors empressez-vous au rappel de DIEU et laissez tout négoce. C’est mieux, pour vous, si vous saviez. » (Coran 63 :9).
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.