Télécharger l’article en pdf ici

.

redditionPar leur vitalité voire leurs excès de zèle à travers les siècles, les Musulmans ont démontré qu’ils n’étaient pas aussi fatalistes et obscurantistes que l’Occident s’ingénie à les dépeindre, eux et les préceptes qui les ont inspirés.

En fonction des nécessités politiques et des vicissitudes de l’actualité, les Musulmans se voient contradictoirement qualifiés d’envahisseurs et d’expansionnistes ou de fatalistes et de paresseux. C’est sous ce travers que l’expression arabe « mektoub » (C’est écrit, c’est le destin), censée émaner du fatalisme islamique, s’est installée dans les langues occidentales. Fausse déduction et volontaire erreur d’attribution sans doute, puisque les enseignements islamiques incitent à l’effort[1] et à l’excellence jusque dans les actes les plus particuliers[2] quand ceux des chrétiens érigent plutôt la résignation en principe.[3]
En Islam, la confiance absolue en DIEU et la soumission à Sa volonté sont primordiales et salvatrices.[4] DIEU rétribue non seulement les bonnes actions des Croyants mais gratifie leur endurance aux épreuves et leur résignation aux malheurs en leur facilitant (quelquefois miraculeusement) l’issue des difficultés qu’ils rencontrent.[5] Et, s’il n’est guère question de défaitisme et de passivité dans l’abondante Tradition Musulmane (Sunna) qui nous est parvenue, c’est parce que le Prophète Mohammed (ص) a surtout engagé ses disciples à agir et à prendre leur destin en main.[6]
Tout comme l’hégémonie américaine aujourd’hui, tant économique que militaire, consentie par les uns et subie par les autres, l’expansion musulmane des premiers siècles de la révélation sera controversée en fonction des intérêts que chacun y trouve. Néanmoins, s’il est une conclusion qu’on peut tirer sans se tromper, c’est que les Musulmans de l’époque n’ont pas fait preuve de fatalisme et d’immobilisme. Une civilisation florissante a émergé de leur esprit d’initiative et de leur vitalité, laquelle a révolutionné le monde et ne saurait être qualifiée, comme le font aujourd’hui les révisionnistes avec l’Islam, de moyenâgeuse et d’obscurantiste. Et à partir de 732, en repoussant les Arabes à moitié, Charles Martel le barbare et les sectateurs de l’Inquisition n’ont fait que prolonger le « Moyen Age » de cinq siècles…
Entre le huitième et le douzième siècle, les Musulmans ont développé à partir des données grecques quantité de sciences qui ont déclenché, au quinzième et seizième siècle, la « Renaissance » dont les sociétés occidentales tirent encore profit aujourd’hui tout en dénigrant l’Islam qui les a inspirées.[7] En se contentant de récupérer les apports scientifiques, sociaux et culturels, tout en les dissociant scrupuleusement de la religion, l’Occident ne fait qu’assurer sa félicité dans ce monde en négligeant l’autre, le plus important. Ne fait-il pas preuve d’un certain fatalisme ?
[1] « … « Il n’est aucun de vous, ou aucune âme créée, dont la place n’ait été fixée d’avance dans le paradis ou l’enfer, ou dont la destinée heureuse ou misérable n’ait été décidée. » Un des assistants dit alors : « Dans ce cas, ô Envoyé de DIEU, ne devons-nous pas nous en tenir à ce qui nous a été prédestiné et renoncer à toute action personnelle, puisque ceux d’entre nous qui sont marqués pour être au nombre des bienheureux seront (fatalement) conduits à faire les actes des gens destinés à être bienheureux, tandis que ceux qui sont marqués pour être au nombre des réprouvés seront (fatalement) conduits  à faire les actes des gens destinés à être réprouvés. » Le Prophète (ص) répondit : « A ceux qui devront être des bienheureux on rendra faciles les actes des futurs bienheureux ; à ceux qui doivent être des réprouvés, on rendra faciles les actes des futurs réprouvés.  » Puis il récita ces mots du Coran :  » Quant à celui qui donne, qui craint et qui ajoute foi à la plus belle parole… »  (Sourate 92 versets 5 et 6) ».(Boukhary 23/83/1 et également 65/S92/3, 5, 6, 7, 8). « Et qu’en vérité, l’homme n’a rien que ce à quoi il s’efforce ». (Coran 53 :39). « Ne faiblissez pas, ne vous affligez pas : vous serez les très hauts, si vous êtes croyants » (Coran 3 :139).
[2] «DIEU a prescrit l’excellence en toute chose. Si vous tuez, faites le convenablement et si vous égorgez faites-le avec soin : que l’on aiguise la lame et qu’on épargne à la bête la souffrance ». (Mouslim 34/57/1 – Nawawy/40 Hadiths/17).
[3] « Notre Père qui est aux cieux ! Que Ton nom soit sanctifié ; que Ton règne vienne ; que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel… » (Pater noster tiré de l’Évangile selon Matthieu 6 :9-10).
[4] « Si Dieu vous donne secours, nul ne peut vous dominer. S’Il vous déserte, qui donc, après Lui vous donnera secours ? C’est à Dieu que les croyants doivent faire confiance. » (Coran 3 :160). « Dis : « Rien ne nous atteint jamais, que ce que Dieu a prescrit sur nous. Il est notre Patron. À Dieu doivent se confier les croyants ». » (Coran 9 :51). « …Et quiconque craint Dieu, Il lui assigne une issue, et lui donne une portion d’où il ne comptait pas. Et quiconque place confiance en Dieu, alors Il lui suffit…» (Coran 65 :2-3).
[5] « …alors Nous lui faciliterons la plus grande difficulté, » (Coran 92 :10).« Oui, car à côté de la difficulté est une facilité. Oui, à côté de la difficulté, est une facilité ! » (Coran 94 :5,6).« DIEU n’impose personne que selon ce qu’IL lui a apporté. DIEU assignera une facilité après une difficulté. » (Coran 65 :7). « …Et quiconque craint Dieu, Il lui assigne une issue, et lui donne une portion d’où il ne comptait pas. Et quiconque place confiance en Dieu, alors Il lui suffit…» (Coran 65 :2-3).
[6]« Quiconque fait œuvre bonne, alors c’est pour lui-même ; et quiconque agit mal, alors c’est contre lui-même. Puis, vous serez ramenés vers votre Seigneur. » (Coran 45 :15).  « Et dis : Œuvrez ! Car Dieu va voir (estimer) votre œuvre, » (Coran : 9, 105). « Et prenez vos provisions. » (Coran 2 :197). «…puis une fois que tu t’es décidé, eh bien, fais confiance à Dieu, Dieu aime, en vérité, ceux qui font confiance. «  (Coran 3:159). A un homme lui ayant demandé s’il devait attacher sa chamelle, ou ne pas l’attacher et mettre sa confiance en Dieu, le Prophète (ص) a dit : « Attache-la et mets ta confiance en Dieu. » (Tirmizhy 2517). « Dieu n’a créé aucune maladie sans en avoir créé le remède. Alors soignez-vous. » (Ibn Majah). « Allah a créé la maladie et son remède et pour chaque maladie son remède. Soignez-vous donc. Ne vous soignez pas avec l’illicite. » (Abou Daoud).
[7] « Sigrid Hunke brosse un tableau saisissant de cette rencontre entre l’Orient et l’Occident. L’influence décisive de la civilisation arabe sur celle de l’Europe, influence trop souvent passée sous silence sinon ouvertement contestée, est enfin mise en pleine lumière, preuves à l’appui. » (Sigrid Hunke – Le soleil d’Allah brille sur l’Occident. Notre héritage arabe – Albin Michel 1997).
Advertisements

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.