Télécharger l’article en pdf ici.

.

abattage rituel (2)Dans notre propre intérêt, DIEU nous a mis en garde contre les aliments à risques car les nourritures doivent être consommables et pas simplement comestibles. De plus, les animaux de boucherie ne doivent être abattus qu’avec l’assentiment de Celui qui les a créés.

Tout le monde convient, même si peu sont raisonnables, qu’il faut être attentif à l’alimentation en s’abstenant d’absorber ce qui est néfaste à nos organismes, ne serait-ce que pour se prémunir du diabète ou du cholestérol… C’est en vertu de ce principe de précaution que la plupart des traditions religieuses comportent des prescriptions alimentaires et que l’Islam, à l’instar des traditions juive et même chrétienne,[1] a prohibé la consommation de certains aliments. Ce sont souvent la nocivité ou l’impureté qui ont été invoqués pour proscrire le porc, les bêtes non saignées, et naturellement les matières répugnantes, impropres à leur consommation, mais aussi le fait qu’elles aient été offertes aux idoles ou aux divinités païennes.[2] C’est pourquoi les animaux ne seront donc sacrifiés qu’au nom de DIEU l’Unique, non seulement par loyauté envers Lui, mais avec Sa permission préalable pour ôter des vies que Lui seul est capable de créer.
Les porcs sont réputés pour leur saleté à tel point qu’on traite ainsi, ou de cochons, les gens sales. Omnivores, ils ingurgitent jusqu’à leurs excréments et leur chair recèle de nombreux germes et parasites qui, faute de précautions lors de la cuisson ou de la conservation, sont susceptibles de transmettre diverses affections (ténia, ver rond, ver crochu, avortement porcin, etc.). Pour améliorer la conservation de la viande et éviter ainsi toute corruption microbienne néfaste, les animaux de boucherie doivent être vidés de leur sang lequel est porteur de toxines tant qu’il n’est pas purifié par les poumons. D’où la nécessité de procéder à vif, sans recourir aux étourdissements pré ou post abattage (asphyxie, assommage, électrocution) qui ne diminuent nullement la souffrance animale, parfois même l’accentuent, et sont préjudiciables à une complète évacuation sanguine. Étant interdit aux Musulmans d’étouffer ou d’assommer un animal au lieu ou avant de l’égorger, ils ne pourront donc consommer les viandes issues de tels procédés de quelque origine qu’elles soient, hormis en cas de nécessité.
À l’instar de l’alcool, du poison et de ce qui est contagieux, ce qui est mauvais en grande quantité l’est également en petite.[3] Les Musulmans devraient donc normalement, être sensibles aux détails alimentaires, à l’instar des Juifs orthodoxes et des végétariens, et ne pas s’exposer aux conséquences de leur gourmandise et de leur paresse.[4] Il est pourtant contradictoire de constater que les pandémies sporadiques de « vache folle », de « mouton aphteux » et de « grippe aviaire » déclenchent chez eux une vigilance sanitaire accrue alors qu’ils ne se gardent pas des aliments considérés illicites ou douteux par leur religion.[5] Et il en va de même pour la commercialisation de denrées interdites, activité clairement prohibée par L’Envoyé de DIEU (ص) qui l’a assortie de malédiction envers les contrevenants.[6] Les innombrables commerçants scélérats qui fourguent du faux Halal en toute impunité et les certificateurs du même acabit, pour lesquels seul le profit compte, ne méritent donc qu’un strict boycottage.
[1] « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les Prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. » (Matthieu 5 :17-19).
[2] « Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue et le pied fourchu, mais qui ne rumine pas : vous le regarderez comme impur. Vous ne mangerez pas de leur chair, et vous ne toucherez pas leurs corps morts : vous les regarderez comme impurs. » (Lévitique 11 :7,8 – Deutéronome 14 :8 et aussiEsaïe 65 :3,4 – 66 :16,17). « Seulement, vous ne mangerez pas le sang : tu le répandras sur la terre comme de l’eau. » (Deutéronome 12 :16, 15 :23). »). « Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang. Sachez-le aussi, je redemanderai le sang de vos âmes, je le redemanderai à tout animal ; et je redemanderai l’âme de l’homme à l’homme, à l’homme qui est son frère. » (Genèse 9 :4,5 – Lévitique 3 :17 et aussiDeutéronome 12 :23 – Lévitique 7 :27 – 17 :10 à 16 – 19 :26). « Car il a paru bon au Saint Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire, savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l’impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde. Adieu. » (Actes des Apôtres 15 :19,20, 28,29 – 21 :25). « – Vous sont interdits la bête morte, le sang, la chair de porc, et ce sur quoi on a invoqué quoi que ce soit d’autre que DIEU, et la bête étouffée, et la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée, -sauf celle que vous égorgez avant qu’elle soit morte,- et celle qu’on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de tirer le partage au sort au moyen de flèches. Tout cela est perversité. Aujourd’hui, les mécréants désespèrent de votre religion : ne les craignez donc pas, et craignez-MOI. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous Mon bienfait. Et il M’agrée que la Soumission soit votre religion. Si quelqu’un donc se trouve en détresse et qu’il ait faim, tout en se refusant à tomber dans le péché… eh bien DIEU est pardonneur, oui, miséricordieux. – Ils t’interrogent sur ce qui leur est permis. Dis : « Vous sont permises les choses excellentes, ainsi que ce que prennent les bêtes de chasse que vous avez dressées, en tant que vous les avez dressées pour la chasse vous ne faites que leur apprendre ce que DIEU vous a appris. Mangez donc ce qu’elles captent pour vous, et prononcez dessus le nom de DIEU. Et craignez DIEU. » – Vraiment, DIEU- fait vite les comptes ! Vous sont permises, aujourd’hui, les choses excellentes ; et permise la nourriture de ceux à qui le Livre a été donné, – et votre propre nourriture leur est permise… » (Coran 5 :3-5 et aussi 2 :173 – 6 :145 – 16 :114 à 118).
[3] « Ce qui enivre en grande quantité est interdit en petite quantité. » (Tirmizhy 24/3 (1927)).« Tout ce qui enivre est interdit et quand une proportion est enivrante la totalité est interdite. »(Tirmizhy 24/3 (1928)).
[4] « Et mangez et buvez ; mais pas d’excès ! IL n’aime pas les excessifs. » (Coran 7 :31).
[5] « La première chose qui répandra une mauvaise odeur chez l’homme (après sa mort) sera son ventre. Que celui qui le peut, ne mange donc que des choses licites. » (Boukhary 93/9/1). « Est évident ce qui est licite comme est évident ce qui est illicite. Entre ces deux, il est des choses qui suscitent le doute et que bien peu de gens connaissent. Aussi, celui qui se garde des choses douteuses préservera-t-il alors sa religion et son honneur. Car celui qui s’aventure dans les domaines du doute s’aventure en fait dans l’illicite ». (Boukhary – Mouslim – Abou Daoud). « Laisse ce qui occasionne ton doute pour ce qui ne l’occasionne pas. » (Boukhary – Nasa’y – Ibn Hanbal)
[6] « DIEU et son Envoyé ont défendu la vente du vin, des animaux crevés, du porc et des idoles. » Et comme on lui disait : « O Envoyé de DIEU que penses-tu des graisses des animaux crevés ? Elles servent à enduire les vaisseaux, à graisser les peaux et à alimenter les lampes du peuple. – Ne les vendez pas, répondit-il, cela est interdit. » Puis, l’Envoyé de DIEU ajouta : « DIEU maudisse les Juifs ! DIEU leur avait interdit les graisses des animaux crevés ; ils les ont fait fondre, les ont vendues et en ont employé le prix à leur subsistance. » (Boukhary 34/112/1 – 34/103/1,2 – 60/50/8)
Advertisements

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.