Télécharger l’article en pdf ici

.

Le Saint CoranL’Islam prêché par le Prophète Mohammed (ص) a prolongé la chaîne prophétique et a parachevé LA religion de DIEU. Malgré ses origines modestes et en dépit d’une opposition féroce, il a incarné et exalté le Message divin en montrant des qualités peu communes. La révélation coranique dont il fut le réceptacle, et les traditions (Sunna) qu’il a initialisées, sont désormais les principales sources d’inspiration des Musulmans.

Afin que l’humanité ne s’égare pas, DIEU a envoyé des milliers d’Avertisseurs à travers les siècles pour raviver les croyances altérées ou oubliées. Mohammed (ص) fait partie de ces hommes extraordinaires destinés à servir d’exemple.[1] S’il n’est donc pas le fondateur de l’Islam, il a néanmoins le privilège d’être le dernier Envoyé de DIEU en date et l’ultime restaurateur de la seule religion qu’IL a agréée. Jésus avait notamment annoncé la venue de ce « consolateur » qui lui succéderait pour clore le cycle prophétique.[2]
Mohammed (ص) est né à La Mecque en Arabie en l’an 569-570 après Jésus Christ. Orphelin de père à la naissance puis de mère en bas âge, il fut élevé par son grand-père puis par un de ses oncles. Depuis sa plus tendre enfance, alors que son environnement était polythéiste et idolâtre, il voua un culte pur au DIEU UNIQUE, avec un penchant prononcé pour l’ascétisme et la méditation. Modeste commerçant caravanier, intelligent mais analphabète, marié à 25 ans, « le digne de confiance » (al-Amine, son surnom) était réputé pour sa probité.[3]  Il reçut sa première manifestation céleste à l’âge de quarante ans[4] et fut missionné pour éclairer l’humanité.[5] Les révélations divines se poursuivirent pendant deux décennies, méticuleusement collationnées mot pour mot par ses compagnons, à l’oral et à l’écrit, et classées selon ses instructions. Ce prodige culturel et scientifique qu’est devenu le Coran (la Lecture par excellence), émanant d’un illettré, reste à ce jour plus grand miracle islamique.
Les événements de la vie privée et publique du Prophète (ص) ont alimenté la révélation coranique pendant vingt-trois ans dont dix à La Mecque dont il s’exila pour fuir le boycottage et les persécutions polythéistes, puis à Médine où il fonda la cité islamique idéale dotée de la première constitution citoyenne écrite au monde,[6] établissant les droits et les devoirs de chacun, Musulmans ou non.[7] Pendant treize ans, il dirigea une communauté composite,[8] garantissant à tous le respect de leurs biens, de leur sang et de leur honneur.[9] Le nouvel état musulman, pour mettre un terme aux agressions dont il faisait l’objet et défendre ses frontières, dût livrer bataille contre des ennemis supérieurs en nombre, où il était mis un point d’honneur à limiter le nombre de victimes[10] et à épargner les non-combattants.[11] Les victoires remportées, relevant du miracle stratégique, sont restées dans l’histoire.
La prophétie s’est interrompue en 632 à la mort de Mohammed (ص) à 63 ans. Les Musulmans orthodoxes ne célèbrent ni sa naissance ni sa mort et ne lui manifestent pas de dévotions outrancières pour éviter les dérives par excès de zèle.[12] Il est néanmoins louable de lui témoigner respect et gratitude en appelant sur lui, comme sur ses compagnons dont ses lieutenants et leurs successeurs, appelés Califes, ainsi que sur les scrupuleux compilateurs qui ont propagé ses enseignements, les salutations, la satisfaction, la miséricorde et la bénédiction divines.[13]
[1] « Mohammad n’est père d’aucun de vos hommes, mais Messager de DIEU et sceau des Prophètes. Et DIEU demeure savant de tout. » (Coran 33 :40). « Il demeure très certainement dans le Messager de DIEU un beau modèle pour vous, pour quiconque espère en DIEU et au Jour dernier et qui se rappelle DIEU Beaucoup. » (Coran 33 :21). « L’Envoyé de DIEU (ص), en partant pour Tabouk, confia le commandement intérimaire (de Médine) à `A1i. « Comment, s’écria `Ali, tu me laisses ici avec les enfants et les femmes? – N’es-tu donc pas satisfait, répondit le Prophète (ص), d’être par rapport à moi ce qu’était Aaron pour Moïse, avec cette différence qu’après moi il n’y aura plus de Prophète ? » » (Boukhary 64/78/2). «L’Envoyé de DIEU (ص) a dit : « Comparée à celle des Prophètes qui m’ont précédé, ma situation est pareille à celle d’un homme qui a bâti une maison l’a embellie et parée, sauf qu’il a laissé vide la place d’une brique dans un angle. Les gens sont venus visiter cette maison ; ils l’ont admirée et ont dit : Pourquoi n’as-tu pas posé cette brique ! – C’est moi qui suis cette brique et je suis le sceau (finisseur) des Prophètes. » » (Boukhary 61/18/2)
[2]  « Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous… … Mais le consolateur, l’Esprit de vérité, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (3ème épître de Jean 14 :16-17,26 et aussi 2ème épître de Jean 16 :7-8). Et quand Jésus fils de Marie dit : « ô Enfants d’Israël, je suis vraiment un Messager de DIEU à vous, confirmateur de ce qu’il a devant moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera « le Très Glorieux » ! … Puis quand celui-ci vient à eux avec des preuves, ils disent : « C’est de la magie manifeste ». » (Coran 61 :6)
[3] Il attendit trois jours à l’endroit fixé quelqu’un qui avait oublié leur rendez-vous. (Abou Daoud 40/82). Mohammed servit d’arbitre pour régler un différend au moment de la reconstruction de la Ka’ba pour y réinsérer la Pierre Noire. (Sira d’Ibn Hicham, page 125)
[4] (Boukhary 65/S96/1/1 et sur le même sujet 1/1/3 – 65/S74/1-5)
[5] « Eh, toi, en couverture ! Lève-toi, puis avertis. Et ton Seigneur, magnifie. Et tes vêtements, purifie. Et de ce qui irrite DIEU, écarte-toi. » (Coran 74 : 1-5).
[6] The first written constitution in the world (Muhammad Hamidullah – Editions Muhammad Ashraf – Lahore – 1968 – tirée des biographies du Prophète (Sira) d’Ibn Is’haq et Abou Obeid.)
[7] « Et [les mains] des pieux croyants doivent se lever à l’encontre de toute personne qui se rebelle ou tente d’acquérir quelque chose par la force, ou est coupable d’avoir violé son engagement, est excessif ou tente de propager des méfaits parmi les Croyants ; et en vérité, leurs mains se lèveront toutes ensemble contre une telle personne, même s’il est le fils de l’un d’entre eux ». (Constitution de Médine citée à la note précédente/article 13)
[8] Composée de Musulmans, de Juifs, de Chrétiens et de polythéistes.
[9] « Eh bien, savez-vous quel est le mois le plus sacré ? — C’est le mois dans lequel nous sommes, répondit-on. — Eh bien, savez-vous quelle est la ville la plus sacrée ? — C’est cette ville-ci, répondit-on. — Eh bien, savez-vous quel est le jour le plus sacré ? — C’est ce jour-ci, répondit-on. — DIEU, qu’il soit sans cesse béni et exalté, reprit le Prophète (ص), a déclaré sacrés votre sang, vos biens, votre honneur, sauf en cas de crime, comme il a déclaré sacré ce jour-ci dans cette ville et dans ce mois-ci. Eh bien, ai-je accompli ma mission ? » Après avoir répété cela par trois fois et avoir reçu la même réponse des fidèles, le Prophète (ص) reprit : « Mon vieux ! Ne redevenez plus jamais mécréants après moi, à vous frapper le cou les uns des autres. » (Boukhary 86/9/1 – 78/43/2 – 64/77/8,11 – 92/8/3 – 97/24/2 – 25/132/1,3)
[10] « Durant ces dix années de ‘guerre », les non-Musulmans avaient perdu sur les champs de bataille, en tout et pour tout, quelques 250 tués; les Musulmans encore moins. » (Initiation à l’Islam – Muhammad Hamidullah – § 16 –  Alger – 1981)
[11] « L’Envoyé de Dieu (ص) interdit le meurtre des femmes et des enfants. » (Boukhary 56/147/1 56/148/1 – Mouslim 32/24-25).
[12] «Oumm Habîba et Oumm-Salama parlèrent d’une église qu’elles avaient vue en Abyssinie et dans laquelle il y avait des peintures. Comme elles racontaient cela au Prophète (ص) celui-ci dit : « Ces gens-là, lorsqu’un de leurs personnages pieux vient à mourir, construisent une église sur sa tombe et décorent cette église de ces sortes de peintures. Ces gens-là seront les pires des êtres aux yeux de DIEU le jour de la Résurrection » ». (Boukhary 63/37/1 – 8/48/1 – 8/54/1 – 23/71/1)
[13] « Et quant au bienfait de ton Seigneur, raconte » (Coran 93 :11).  « Pour les croyants, le Prophète a priorité sur eux-mêmes. » (Coran 33 :6). « Oui, DIEU et Ses Anges se penchent sur le Prophète. Ò Croyants penchez-vous sur lui, et saluez-le de salutation. » (Coran 33 :56)
Advertisements

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.