Télécharger l’article en pdf ici
.
sur les railsBien du monde se réclame de l’Islam, à plus d’un titre, sans lui avoir jamais demandé son avis, et DIEU seul sait combien Sa religion comporte d’enfants vraiment légitimes. La fratrie islamique toute entière devrait normalement tirer gloire et satisfaction que leur culte soit désormais promu au premier rang mondial mais elle a malheureusement de quoi déchanter. Plus particulièrement, on constate de singulières similitudes – d’un extrême à l’autre – entre les djihadistes à la petite semaine et les affairistes à longueur d’année qui sont légion à s’engouffrer dans le créneau islamique pour des raisons toutes autres que religieuses. Chez les écrivains et les conférenciers, chez les éditeurs et les libraires, au sein des agences de voyage et funéraires dites ethniques comme dans les commerces de boucherie, d’alimentation Halal et le soi-disant contrôle qui y rapporte, dans la gestion des mosquées et des écoles sans oublier l’imamat à but lucratif, sur les sites Internet, dans la lutte contre l’islamophobie comme dans l’humanitaire, et du militantisme politique au djihadisme à deux balles, les apparences et les comportements sont souvent plus que trompeurs.
À y regarder de près, on s’aperçoit que c’est fréquemment « l’occasion qui fait le larron », car la plupart des engagements classifiés islamiques sont loin d’être désintéressés. La philanthropie ne courant malheureusement pas les rues, bon nombre de protagonistes musulmans – le plus souvent par déficience intellectuelle et professionnelle – se révèlent n’être que des opportunistes propres à « flouser »[1] ou à se faire mousser. La bouche en cul de poule et l’apparence physique à l’avenant, pour mieux bluffer leur monde, ils s’improvisent mandataires de causes qu’ils ne défendent que par intérêt personnel. Donc, un petit conseil avant de contribuer à ces activités dites islamiques, essayez de discerner chez tous ces « braves gens » entre ceux qui servent réellement l’Islam et ceux qui ne font que s’en servir, en bref si le bénéfice profite vraiment au produit et pas qu’aux producteurs…[2]
Quand on fait le tour des popotes, on constate que les prestations fournies par « les marchands du Temple »[3] sont déplorables, ceux-ci n’ayant aucun scrupule à abuser leur coreligionnaires. Ce qu’ils semblent ignorer ou oublier, c’est qu’ils n’auront pour récompense que les avantages matériels qu’ils auront grappillés auprès de trop nombreux consommateurs d’Islam trop crédules ; leur « fissabiliLLAH »[4] de façade est éphémère et sera de toute façons démasqué par Celui à qui rien n’échappe.[5] Les intentions qualifiant les actions,[6] au Jour du Jugement Dernier ceux qui se présentent sous des abords de piété en n’abusant qu’eux-mêmes[7] auront quelques surprises désagréables.
Comme on dit familièrement : « Qui se sent morveux, qu’il se mouche».[8] Ne devraient donc se sentir visés que ceux qui n’ont pas le cul propre, lesquels devraient plutôt me remercier de les mettre en garde avant qu’il ne soit trop tard. Il se trouvera aussi, immanquablement, des bonnes consciences pour me reprocher de « cracher dans la chorba » et de n’être pas aveuglément solidaire de mes coreligionnaires. N’ayant rien à gagner ou à perdre, m’étant toujours gardé du « religious business », j’aurais tort de me dispenser de moucher ces faux dévots comme il se doit. J’anticiperai donc gratuitement toute critique avec le Coran et le Hadith,[9] afin d’étouffer dans l’œuf toute surenchère mais, compte tenu du culot dont font preuve certains, rien n’est moins sûr ! « Et c’est vers DIEU qu’est le retour ».[10]
[1] Néologisme : Faire du « flouse / flouze », de l’argent, du fric, du blé, du pognon, quoi !
[2] « Ho, les croyants ! Vous indiquerai-je un marché qui vous sauvera d’un châtiment douloureux ? Vous croirez en DIEU et en Son messager, et vous lutterez de biens et de corps dans le sentier de DIEU ! – c’est mieux, pour vous, si vous saviez ! IL vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer aux Jardins sous quoi coulent les ruisseaux, ainsi qu’aux demeures excellentes dans les jardins d’Éden. Voilà l’énorme succès ! » (Coran 61 :10-12). « Rien d’autre : sont croyants ceux qui croient en DIEU et en Son messager, puis ils ne doutent point, cependant qu’ils luttent de biens et de corps dans le sentier de DIEU. C’est eux les véridiques. » (Coran 49 :15). « On demanda à l’Envoyé de DIEU (ص) quel était l’homme le plus méritant. Il répondit : « C’est le croyant qui lutte dans la voie de DIEU en prodiguant sa personne et ses biens ». » (Boukhary 56/2/1).
[3] Allusion aux marchands que Jésus a, selon les Évangiles, chassés de l’esplanade du Temple de Jérusalem : « La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. Il trouva dans le temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs assis. Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables ; il dit aux vendeurs de pigeons : Ôtez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » (Jean 2:13-25).
[4] Littéralement « dans le sentier de DIEU ».
[5] « Il peut arriver qu’en apparence l’homme ait la conduite des élus, alors qu’il sera des damnés, et il arrive aussi qu’en apparence l’homme ait la conduite des damnés, alors qu’il sera des élus ». (Boukhary 56/77/1).
[6] « Les actes ne valent que par les intentions ; Il ne sera tenu compte à chaque homme que de ses intentions. Pour celui qui a émigré en vue de DIEU et de Son Envoyé, son émigration lui sera comptée pour DIEU et Son Envoyé (ص). Quant à celui qui aura émigré en vue de biens terrestres, ou afin de trouver une femme à épouser, l’émigration ne comptera que pour le but qui aura déterminé son voyage ». » (Boukhary 2/41/1 – 1/1/1 – 49/6/2 – 67/5/1).
[7] « Ils cherchent à tromper Dieu et ceux qui ont cru ; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils sont inconscients. » (Coran 2 :9). « Ne croyez pas à votre propre pureté : C’est Lui qui sait le mieux qui pratique la piété ! ». (Coran 53 :32).
[8] Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière – L’Avare I, 3.
[9] « Ho, les croyants ! Allons ! Debout, témoins pour DIEU avec justice ! Fût-ce contre vous-mêmes ou contre père et mère ou proches parents, et qu’il s’agisse d’un riche ou d’un besogneux ; car DIEU a priorité sur les deux. Ne suivez donc pas les passions, afin d’être justes. Si vous louvoyez ou si vous devenez indifférents, alors oui, DIEU demeure bien informé de ce que vous faites. » (Coran 4 :135). « Ceux d’antan ont péri, car ils renonçaient à punir le noble lorsqu’il volait, tandis qu’ils s’empressaient de sanctionner le misérable, s’il volait. Je jure par celui qui détient l’âme de Mohammad entre ses mains, si Fatima, fille de Mohammad, s’avérait être une voleuse, je lui couperais moi-même la main ! ». (Boukhary 60/54/11 – 62/18/2).
[10] (Coran 3 :28 – 24 : 42 – 75 :12 – 96 :8 – 2 :285).
Advertisements

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.