Télécharger l’article en pdf ici

bonne actionDIEU, l’Audient et l’Omniscient, comptabilise toutes les actions au delà de leur valeur, en tenant compte des intentions, des connaissances, des capacités et de l’endurance de leurs auteurs.

L’Islam ordonne le bien notoire et recommande l’excellence de comportement.[1] DIEU a promis de ne comptabiliser le mal qu’à sa juste valeur – voire de l’effacer – et de multiplier la rétribution des bonnes actions. IL récompensera aussi bien ceux qui envisagent d’accomplir de bonnes actions sans pouvoir les réaliser que ceux qui renoncent aux forfaits qu’ils envisageaient de commettre.[2] Les actes et leurs mobiles prévalant sur les apparences et les richesses, des comportements d’aspect identique ne seront pas pondérés pareillement, les agissements malintentionnés, effectués par ostentation ou par des incroyants ont peu de chance d’être homologués.[3]
Les fautes commises accidentellement, par oubli, par erreur ou par ignorance ne sont excusables que quand reconnues et sincèrement repenties. Il en va tout autrement de celles qui sont préméditées ou réitérées au point de devenir des défauts rédhibitoires et des péchés.[4] Les bonnes actions compenseront les mauvaises – qui sont plus ou moins graves en fonction des préjudices qu’elles auront occasionnées – qu’à condition d’obtenir le pardon de ceux à qui on a fait du tort.  Les mensonges et les petits manquements religieux sont répréhensibles mais évidemment pas aussi condamnables que le polythéisme, l’apostasie, le brigandage, les crimes de sang, les attentats aux mœurs ou le faux témoignage.[5]
Il est logique que plus une chose est difficile à accomplir, plus elle a de prix et aura de retombées bénéfiques. Les actes constants, même infimes, ont beaucoup plus de valeur que ceux effectués ponctuellement ou exceptionnellement.[6] Les véritables Croyants ne baissent pas les bras devant les difficultés mais y font face courageusement en comptant sur DIEU qui aide à les surmonter, quelles qu’elles soient.[7] La patience et l’endurance, qui procèdent de la volonté et de la discipline, sont de ces qualités rares qu’il leur faut acquérir et entretenir. Les exemples les plus illustres en ce domaine ont été donnés par les Prophètes, dont bon nombre ont été éprouvés dans leurs biens, leurs familles et leurs personnes, comme Noé, Loth ou Job,[8] lesquels endurèrent leurs malheurs avec résignation. En attendant des jours meilleurs, un Musulman acceptera avec courage sa condition et les épreuves auxquelles il sera confronté mais mettra tout en œuvre pour les faire évoluer favorablement.[9]
[1] « DIEU a prescrit l’excellence en toute chose. » (Mouslim 34/57/1 – Nawawy/40 Hadiths/17). « Omar rapporte : … « Informe-moi au sujet de l’excellence ? – C’est, répondit le Prophète (ص), que tu adores DIEU comme si tu LE vois, car si tu ne LE vois pas, certes, LUI te voit. » (Boukhary 2/37/1 – 65/S31/2/1- Mouslim 1/1/1 – Nawawy/40 Hadiths/2).
[2] « Quiconque fait le mal, alors il ne sera payé que par le pareil. » (Coran 40 :40). « À eux tout ce qu’ils voudront, auprès de leur Seigneur, — c’est le salaire des bienfaisants,- afin que DIEU leur efface les pires de leurs actions, et qu’IL leur paie leur salaire en fonction des plus belles de leurs actions. » (Coran 39 :35 et aussi 4 :40 – 9 :121 – 16 :96,97 – 53 :32). « Oui, les bienfaits chassent les méfaits. » (Coran 11 :114).  « Quiconque viendra avec un bienfait, à lui alors dix fois autant ; et quiconque viendra avec un méfait, alors on ne lui paiera que son équivalent. Et on ne leur en manquera pas. » (Coran 6 :160 et aussi 2 :261). «Le Prophète (ص) a rapporté (de DIEU) : « J’ai prescrit irrévocablement ; J’ai allégé la tâche de Mes serviteurs ; et Je considère pour la rétribution une bonne action comme dix bonnes actions ». » (Boukhary 59/6/1). « Quiconque se propose d’accomplir une bonne action et ne l’effectue pas, DIEU lui inscrit, à son actif une bonne action complète. S’il se propose de la faire et l’accomplit, DIEU lui inscrit à son compte de dix à sept cents fois sa valeur, et même plus encore. Quiconque médite une mauvaise action et ne l’accomplit pas, DIEU lui inscrit à son compte une bonne action complète. S’il la médite et l’accomplit, DIEU lui inscrira une seule mauvaise action. » (Boukhary 81/31/1 et aussi 2/31/1-2 – Nawawy/40 Hadiths/37). « Par égard pour moi, DIEU ne tiendra aucun compte des mauvaises inspirations venues aux cœurs (des fidèles) de ma nation tant qu’elles ne se seront pas manifestées par des actes ou par des paroles. » (Boukhary 49/6/1 – 68/11/1).
[3]  « DIEU ne regarde pas à votre prestance et vos biens mais à vos actes et à vos cœurs. (Mouslim 45/32,33 – Riyadh as-Salihyne d’An-Nawawy 1/7). « Les actes ne valent que par les intentions ; Il ne sera tenu compte à chaque homme que de ses intentions. Pour celui qui a émigré en vue de DIEU et de Son Envoyé, son émigration lui sera comptée pour DIEU et Son Envoyé (ص). Quant à celui qui aura émigré en vue de biens terrestres, ou afin de trouver une femme à épouser, l’émigration ne comptera que pour le but qui aura déterminé son voyage ». » (Boukhary 2/41/1 – 1/1/1 – 49/6/2 – 67/5/1 et aussi 56/15/1). « Celui qui prie avec ostentation est un associateur, celui qui jeûne avec ostentation est un associateur, celui qui fait la charité avec ostentation est un associateur » (Mousnad d’Ibn Hanbal 4/126). « Et quiconque mécroit en la foi, alors vaine devient son action, et il sera, dans l’au-delà, du nombre des perdants. » (Coran 5 :5 et aussi 14 :18 –24 :39,40).
[4] « Oui, quiconque d’entre vous fait mal, par ignorance, qui se repent ensuite et se réforme… alors oui, DIEU est pardonneur, miséricordieux. » (Coran 6 :54). « …ne désespérez pas de la miséricorde de DIEU. Oui, DIEU pardonne tous les péchés… ». (Coran 39 :53) et aussi 2 :286 – 4 :110-112). « DIEU a pardonné ce qui est passé : mais quiconque récidive, de celui-là alors DIEU tirera vengeance. Et DIEU est puissant, détenteur de vengeance. » (Coran 5 :95). « Et nul grief à vous de ce que vous faites par erreur, mais de ce que vos cœurs font délibérément. DIEU cependant reste pardonneur, miséricordieux. » (Coran 33 :5).
[5] « Ho, les croyants ! Occupez-vous de vous-même ! Point ne vous nuira point celui qui est égaré, si vous êtes dans la guidée. Vers DIEU est votre retour à tous ; et puis IL vous informera de ce que vous faisiez. » (Coran 5 :105).  « Dis : « Chercherais-je autre Seigneur que DIEU, alors qu’IL est le Seigneur de toute chose ! Chacun n’acquiert qu’à ses dépens : pas un porteur ne porte le port d’autrui. Puis vers votre Seigneur est votre retour. Puis IL vous informera de ce en quoi vous divergez ».» (Coran 6 :164 et aussi 17 :15 – 34 :25 – 39 :7, 41 – 41 :46 – 42 :15 – 45 :15 – 52 :21 – 53 :38). « Non, DIEU ne pardonne pas qu’on LUI donne quelque associé. En deçà, IL pardonne, à qui IL veut. Mais quiconque donne à DIEU quelque associé, blasphème d’un énorme péché. » (Coran 4 :48 et aussi 4 :116). « Et pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou prévariqué contre eux-mêmes, se souviennent de DIEU et demandent pardon de leurs péchés, – et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon DIEU ?- et qui ne s’entêtent pas en ce qu’ils ont fait, alors qu’ils savent. Ceux-là ont pour paiement le pardon de la part de leur Seigneur, ainsi que les Jardins, sous quoi coulent les ruisseaux, d’y demeurer éternellement. Comme est beau le salaire de ceux qui oeuvrent ! » (Coran 3 :135-136). « Si vous évitez les grands péchés qu’on vous a interdits, Nous tiendrons pour expiés vos méfaits, et vous ferons entrer comme invités d’honneur (au Paradis). » (Coran 4 :31 et aussi 53 :32).  « « Abstenez-vous de sept péchés mortels… …Ce sont, répondit-il, les faits suivants : donner un associé à DIEU : faire de la magie ; tuer l’être que DIEU a interdit de tuer, sauf au nom de la loi ; manger de l’intérêt ; manger le bien de l’orphelin ; fuir au jour du combat et porter des accusations contre des femmes honnêtes, croyantes et qui s’estiment au-dessus de pareils propos ». » (Boukhary 86/44/1 –76/48/1 – 55/23/1). «… le polythéisme, la mauvaise conduite envers ses père et mère, le meurtre et le faux témoignage » (Boukhary 52/10/1,2 – 78/6/2,3 – 83/16/1).
[6]  « Vous ne devez que ce qui est dans la mesure de vos forces. Par DIEU ! Le Très-Haut ne se fatiguera pas de vous entendre avant que ne vous soyez fatigués vous-mêmes. Le culte qui plaît le plus à DIEU, c’est celui que le fidèle peut persister longtemps à lui rendre. » (Boukhary 2/32/1 – 19/18/2 – 30/52/2). « Comme on demandait au Prophète (ص) quel était l’acte le meilleur auprès de DIEU, il répondit : « Celui qui persiste le plus, même s’il est court. Imposez-vous seulement les actes que vous êtes capables de faire ».» (Boukhary 81/18/4,5 – 77/43/1).
[7] « C’est LUI qui vous a désignés gérants de la terre, et qui vous a élevés, en rangs, les uns au-dessus des autres, afin de vous éprouver en ce qu’IL vous a donné. Vraiment ton Seigneur est prompt de poursuite, et IL est pardonneur, miséricordieux, vraiment ! » (Coran 6 :165 et aussi 2 :155-157 – 3 :26, 186 – 39 :52 – 67 :1-2). « Toute âme goûtera la mort. Et Nous vous éprouverons de tentation, en mal et en bien. Et vers Nous vous serez ramenés. » (Coran 21 :35). « Tout ce qui atteint le Musulman : épuisement, maladie, chagrin, douleur, souffrance, angoisse, même une simple piqûre d’épine lui vaut de la part de DIEU la rémission d’une partie de ses péchés. » (Boukhary 75/1/1,2 et aussi 75/2/2 – 75/3/1 – 75/13/2 – 75/14/1 – 75/16/3). « …alors Nous lui faciliterons la plus grande difficulté, » (Coran 92 :10 et aussi 94 :5,6 – 65 :7). « … Et quiconque craint DIEU, IL lui assigne une issue, et lui donne une portion d’où il ne comptait pas. Et quiconque place confiance en DIEU, alors IL lui suffit. DIEU vient à bout de Son entreprise. DIEU cependant a assigné une mesure à chaque chose. » (Coran 65 :2,3). « Comptez-vous entrer au Paradis sans que DIEU sache parmi vous ceux qui luttent, et qu’IL sache les endurants ? » (Coran 3 :142 et aussi 2 :45, 153, 155, 177 – 3 :186 – 8 :46 – 13 :21,22 – 30 :60 – 33 :35 – 39 :10 – 47 :31 – 90 :17 – 103 :2,3).
[8] Coran 11 :45-46 – 66 : 10 – 21 :83 – 38 :41-44.
[9] « … et endure avec constance ce qui t’atteint. » (Coran 31 :17). « Et qu’en vérité, l’homme n’a rien que ce à quoi il s’efforce ». (Coran 53 :39).
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.