Télécharger l’article en pdf ici.

.

IMAG0182Qu’est-ce qui ne va pas, docteur ? Depuis que je suis devenu Musulman, je ne cesse de me gaver de Coran et de Traditions Prophétiques et je n’ai encore tué personne. En quarante ans de carrière, je n’ai jamais envisagé de trucider qui que ce soit ni pris les armes pour combattre les impérialistes, les colonialistes, les despotes et autres « démocrates de pacotille » à travers le monde. Et par-dessus le marché, j’entretiens d’excellentes relations avec plein de non-Musulmans – famille, amis, voisins, collègues – qui ne manquent pourtant pas d’aprioris sur ma foi et sur mes coreligionnaires…
Les cocardiers ont certes le droit de regretter que leurs traditions soient abandonnées au profit d’autres plus savoureuses (?) – cassoulet, choucroute versus fastfood, paella, pizza ou couscous – et de considérer que c’était mieux avant. Il est compréhensible qu’ils déplorent le remplacement progressif de leur culture par des coutumes différentes et cherchent désespérément à s’en prémunir en usant de procédés infects contraires à leurs convictions. S’ils peuvent notamment trouver regrettable que la foi et les clochers de leurs ancêtres soient désertés au profit d’autres spiritualités, ils ne sauraient durablement s’opposer à leur déploiement dans l’espace public, y compris sous les formes vestimentaires les plus intégrales. Et si, de surcroît, ils sont comme leurs compatriotes musulmans fondés à redouter les agissements des racailles prétendument islamisées, rien de tout cela ne saurait légitimer une quelconque animosité envers l’entièreté des enseignements et des adeptes de l’Islam.
« Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage » dit le proverbe. Ainsi, il en est qui excellent à faire dire aux textes exactement le contraire de ce qu’ils prescrivent. Subséquemment, envers et contre les objectifs philanthropiques du message islamique, ils décrètent que les versets du Coran exhortant à l’auto-défense sont des incitations à la haine et à la violence envers ceux qui pensent différemment alors que ceux-ci ne font que fustiger la trahison et la lâcheté lesquelles sont autrement plus répandues que la bravoure chez le commun des mortels. Au lieu de saluer les améliorations apportées par l’Islam à la condition des prisonniers de guerre, des esclaves, des femmes, à la limitation de la polygamie, à la lutte contre l’usure, l’alcoolisme et les jeux de hasard, ses détracteurs lui imputent injustement  le reliquat de leurs travers.
Accusés de duplicité (taqia) même quand ils se donnent la peine de condamner les exactions des plus extrémistes des leurs, les Musulmans ont bien tort de persévérer dans la servilité. Au contraire leur Islam doit être résolument prosélyte, comme le Christianisme des premiers siècles qui n’avait d’autre prétention que de transmettre de hautes valeurs par la persuasion, à l’aide d’exemples et de paraboles, sans contraindre[1] ou reprocher quoi que ce soit à qui que ce soit.[2] Les Musulmans ont pour devoir de partager leur bien-être, par pur altruisme, en se comportant du mieux possible envers tous, [3] y compris envers ceux qui ne sont pas sensibles à leur foi,[4] tout en laissant chacun disposer librement de son destin.[5] Est-ce qu’il faut se tuer à le répéter ?
[1] « Sachez que celui qui opprime quelqu’un avec qui nous avons une convention, qui le méprise, qui le charge au-delà de ses capacités ou qui le prive de quelque chose sans son consentement, je serais son adversaire le Jour de la Résurrection. » (Abou Daoud). « S’ils viennent chez toi, donc, juge entre eux ; ou laisse-les. …Mais comment peuvent-ils te prendre pour juge, – ils ont près d’eux la Thora où est le jugement de Dieu, …Que les gens de l’Évangile jugent d’après ce que DIEU y a fait descendre ! » (Coran 5 :42, 43, 47).
[2] « Un Bédouin s’était mis à uriner dans la mosquée. Comme tous les fidèles se précipitaient sur lui pour le maltraiter, l’Envoyé de DIEU (ص) leur dit : « Laissez-le achever, et alors vous répandrez sur son urine un seau d’eau. La révélation vous a été faite pour vous faciliter les choses et non pour les rendre difficiles ».» (Boukhary 78/80/5 et aussi 4/58/3 – 4/57/1 – 78/35/2). « Ho, les croyants ! Occupez-vous de vous-même ! Point ne vous nuira celui qui est égaré, si vous êtes dans la guidée. Vers DIEU est votre retour à tous ; et puis Il vous informera de ce que vous faisiez. » (Coran 5 :105). « …jamais le Prophète (ص) ne m’a dit : « Pourquoi as-tu fais cela ainsi ? » quand j’avais fait quelque chose, ni : « Pourquoi n’as-tu pas fait cette chose ainsi ? » quand il s’agissait d’une chose que je n’avais pas faite. » (Boukhary 55/25/1 et aussi 78/39/6). « Fait partie du bel Islam de quelqu’un le fait d’éviter pour lui de se mêler de ce qui ne le regarde pas ». (Tirmizhy – Nawawy/40 Hadiths/12).
[3] « Et qui est de plus belle parole que celui qui appelle à DIEU, et fait œuvre bonne et dit : « Oui, Je suis du nombre des soumis (Musulmans) ? ». Or bien et mal ne sont pas égaux. Riposte par quelque chose qui soit plus joli ; et voilà que celui avec qui tu étais en inimitié deviendra comme s’il était ami chaleureux. » (Coran 41 :33-34). « Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle au sentier de ton Seigneur. Et dispute avec eux avec ce qu’il y a de plus beau. Oui, c’est ton Seigneur qui sait le mieux lequel s’égare de Son sentier, et c’est Lui qui sait le mieux ceux qui bien se guident. » (Coran 16 :125).
[4] « Pas de contrainte en religion ! Car le bon chemin se distingue de l’errance. » (Coran 2 :256). « Tu n’es cependant pas un tyran pour eux ! Par le Coran, donc, rappelle celui qui craint Ma menace » (Coran 50 :45). « Or si ton Seigneur voulait, tous ceux qui sont sur terre, tous, croiraient. Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyant ? Il n’est en personne de croire, que par permission de DIEU. Et Il voue à l’ordure ceux qui ne comprennent pas. » (Coran 10 :99-100).
[5] « La vérité est de votre Seigneur ». Croie qui veut, donc ; et mécroie qui veut. (Coran 18 : 29). « Et dis à ceux à qui le Livre a été donné, ainsi qu’aux Gentils : « Avez-vous embrassé la Soumission (l’Islam) ? » S’ils embrassent la Soumission (l’Islam), ils sont bien guidés. Et s’ils tournent le dos… À toi de transmettre. Rien d’autre. Et DIEU est observateur sur les Esclaves. » (Coran 3 :20). « Et quand ils entendent la vanité, ils s’en détournent et disent : « À nous nos actions, et à vous vos actions. Paix sur vous ! Nous ne recherchons pas les ignorants ». Non, tu ne guides pas qui tu aimes : mais c’est DIEU qui guide qui Il veut. Il sait mieux, cependant, les bien-guidés. » (Coran 28 :55-56).
Advertisements

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.