Télécharger l’article en pdf ici.

.

Jamaat_TablighL’organisation Jamaat at-Tabligh[1] est née au siècle dernier en Inde, dans les années 40, afin de réislamiser une communauté doublement dévoyée par le polythéisme hindou et la colonisation anglaise. Apolitique et antimilitariste, elle a rapidement essaimé dans le monde dit islamique puis à partir des années 60 dans les pays occidentaux hébergeant des immigrés d’origine musulmane. Depuis près de quatre-vingt ans, les missionnaires de la confrérie se consacrent ardemment et bénévolement au prosélytisme pour réconcilier les Musulmans négligents avec la pratique religieuse. Un avatar nord-africain s’est implanté officiellement en France dans les années 70, sous la dénomination « Foi et pratique », sans jamais égaler l’original asiatique en authenticité et en vitalité.
Bien que ses adeptes soient plus entreprenants, plus dévoués et plus désintéressés que ceux de la nouvelle vague de l’Ikhwanisme (mouvement des Frères Musulmans) et du Salafisme nouveau qui vient de sortir (mutation du Wahhabisme saoudien ?), la congrégation tablighie a fini par s’essouffler et par passer de mode. Après avoir participé à sa manière au réveil des Musulmans et à l’activisme religieux au sein des mosquées, elle est malheureusement aujourd’hui tombée en désuétude et par trop souvent dénigrée par les siens. Pourtant, grâce à elle, des millions de Musulmans à travers le monde pratiquent plus assidument leur religion ; certains lui doivent leur adhésion ou leur retour à l’Islam et d’autres leurs premiers pas de militants ou leur engagement au service de la foi. Rien que pour cela Asshab ad-dawa[2] méritent un minimum de respect et de considération de la part de leurs frères.
Comparable par ses méthodes aux Témoins de Jéhovah, Jamaat at-Tabligh est parfois qualifiée de secte, et sous certains aspects c’est exact, mais guère plus que d’autres tribus de l’Islam, tant sunnite que chiite, qui refusent tout autant d’admettre leurs propres dérives. Cette frénésie à vouloir à tout prix enrôler, endoctriner, enrégimenter et sectariser est assez révélatrice de cet état d’esprit sectaire détestable. Le fait de considérer les adeptes de son clan (minhaj) comme les seuls véritables Musulmans, en interprétant en sa faveur certains Versets du Coran[3] et certains Hadiths prophétiques,[4] ou de dénigrer ceux qui ne partagent pas leurs vues, complète la panoplie du parfait fanatique.
Si les principes du Tabligh sont relativement rudimentaires, ils n’en sont pas moins fondamentaux puisque basés sur la sincérité de pratique religieuse, le dévouement et le partage. Qui reprochera d’insister sur l’unicité de DIEU et la prophétie de Mohammad (ص), sur le fait d’effectuer assidument les offices quotidiens de prière avec dévotion et en commun, de s’adonner fréquemment à des invocations rituelles itératives (dou’a et zikr), de cultiver la sincérité dans les intentions (tashih an-niyah) et d’être généreux envers les Musulmans (ikram al mouslimine) ? Évidemment, il y aurait peut-être à redire concernant la « science religieuse » (‘Ilm) puisque, hormis quelques versets choisis du Saint Coran, leur unique ouvrage de référence et de prédilestion est « le jardin des vertueux » (Riyadh as-Salihine), la compilation de Hadiths d’An-Nawawy. Mais là où ils excellent et sont imbattables, c’est dans les sorties et les prêches dans la voie de DIEU (Khourouj fi sabililah wa da’wa ila Allah).
Ceux qui méprisent le Tabligh en lui reprochant ses méthodes et ses enseignements élémentaires sont bien souvent des paresseux qui se contentent de théoriser et de donner des leçons magistrales, parfois même moyennant rémunération, sans jamais faire l’effort d’enseigner à autrui comment effectuer convenablement les offices de prière et à réciter convenablement quelques petites sourates du Coran. Les Tablighis le font, eux, et gracieusement… L’engagement militant désintéressé[5] dont ils font preuve est pratiquement inexistant chez leurs détracteurs, tout comme au sein de cette indolente communauté musulmane où tout le monde veut consommer à moindre frais et où personne ne veut produire tant que ça n’est pas économiquement rentable. Personnellement, je leur dois et j’ai choisi mon camp…
[1] Littéralement Groupe de prédication en arabe. Se prononce Jamaate at-Tablir.
[2] Littéralement Compagnons de la propagation en arabe. Autre appellation spécifique aux Tablighis.
[3] « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable et vous interdisez le blâmable et vous croyez en DIEU. » (Coran 3 :110).
[4] « Les Juifs se sont séparés en 71 fractions. Les Chrétiens se sont séparés en 72 fractions. Cette nation se divisera en 73 fractions, toutes iront en Enfer sauf une.  » Les Compagnons ont dit :  » laquelle, Ô ! Messager d’Allah ?  – Ceux qui suivront la même voie que la Mienne et celle de mes Compagnons ». (Abou Dawoud, Tirmizhy, Ibn Maja). 
[5] « Ho, les croyants ! Vous indiquerai-je un marché qui vous sauvera d’un châtiment douloureux ? Vous croirez en DIEU et en Son messager, et vous lutterez de biens et de corps dans le sentier de DIEU ! – c’est mieux, pour vous, si vous saviez ! Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer aux Jardins sous quoi coulent les ruisseaux, ainsi qu’aux demeures excellentes dans les jardins d’Éden. Voilà l’énorme succès ! » (Coran 61 :10-12). « Rien d’autre : sont croyants ceux qui croient en DIEU et en Son messager, puis ils ne doutent point, cependant qu’ils luttent de biens et de corps dans le sentier de DIEU. C’est eux les véridiques. » (Coran 49 :15). « On demanda à l’Envoyé de DIEU (ص) quel était l’homme le plus méritant. Il répondit : « C’est le croyant qui lutte dans la voie de DIEU en prodiguant sa personne et ses biens ». » (Boukhary 56/2/1).
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.