Télécharger l’article en pdf ici

.

dans le trouPour les véritables Croyants (non pas les simulateurs sans convictions, par héritage, tradition ou opportunisme), DIEU est par essence Juste (العدل), Bienfaiteur (البر), Omniscient (العليم) et Tout-Puissant (العزيز). Les Musulmans qui souscrivent à ces attributs ne devraient en conséquence qu’avaliser sans discuter toutes les prescriptions divines sans exception, considérant qu’elles ne peuvent qu’être profitables à l’Humanité et que ceux qui les dédaignent le font à leurs risques et périls.[1] Tout au plus, sans pour autant en contester le bien-fondé, ils pourront en leur âme et conscience aménager ou reporter ce qui leur semblera raisonnablement difficile à exécuter.[2] En revanche, ceux qui proposent des « aggiornamentos » et des renoncements, par arrogance ou compromission, en laissant entendre qu’ils ont découvert la martingale et que durant quatorze siècles d’Islam tout le monde s’est fourvoyé ne sont que des prétentieux et des casse-cous (en restant poli).
Le « package islamique » est le parachèvement de la prophétie, en clair le dernier mot divin sur le sujet.[3] En tant que créature reconnaissante et obéissante, un Musulman digne de ce nom ne se permettra donc pas de discuter ou de négocier la moindre obligation ou interdiction parmi celles qui lui ont été prescrites, sous prétexte de modernité ou d’adaptation aux us et coutumes de ceux parmi leurs « amis » qui méprisent DIEU.[4] Ceci dit, le programme étant gravé dans le marbre, ceux qui n’en conviennent pas ne doivent surtout pas se sentir obligés d’en dégoûter les autres quand il leur est loisible de rallier une de ces nombreuses chapelles dont ils tirent inspiration et où ils se sentent si bien, lesquelles promettent le Paradis aux fainéants de bonne volonté de leur acabit.
Concédons que si le Coran est inaltérable,[5] il n’en va pas de même pour certains récits et préceptes islamiques qui semblent – sauf erreur humaine d’appréciation[6] – avoir subi quelques altérations volontaires ou involontaires. Certains narrateurs, collecteurs et autres contrôleurs (avec tout le respect qu’on leur doit) pourraient avoir eu, de bonne ou de mauvaise foi, des velléités autres qu’exclusivement religieuses. Et pour s’en persuader, il suffit d’analyser les motivations et les fatwas contradictoires de nos « savants » et « prédicateurs » contemporains, inexorablement indexées sur leurs sensibilités dogmatiques ou politiques. Nombre de Hadiths (récits relatifs au Prophète (ص)) seront donc légitimement suspectés voire rejetés en fonction de leur fiabilité et de leur cohérence dès lors qu’ils se révèlent douteux à la lumière des données coraniques et/ou scientifiques,[7] n’en déplaise.
Alors, entre ceux qui laissent entendre que DIEU n’a pas suffisamment estimé les conséquences de Ses injonctions (Naouzou biLLAH – نعوذ بالله) et ceux qui veulent nous faire avaler n’importe quelle couleuvre en prétendant qu’elle procède directement du Prophète (ص), « qu’on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps d’avoir à choisir un camp ».[8] Sans jouer au Soufi à deux balles, dès lors qu’on est absolument sincère et qu’on se soumet totalement et inconditionnellement à la volonté de DIEU, cela devrait normalement et fatalement entraîner du Discernement (Fourqane)[9] et de la Guidée (Hidaya).[10] Mais pour savoir de quoi on parle et si ça marche, il ne suffit pas de faire semblant et de débiter des lieux communs, il faut également les fréquenter, mais attention pas n’importe lesquels…
[1] « Or si ton Seigneur voulait, tous ceux qui sont sur terre, tous, croiraient. Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyant ? Il n’est en personne de croire, que par permission de DIEU. Et Il voue à l’ordure ceux qui ne comprennent pas. » (Coran 10 :99-100).
[2] « DIEU n’impose personne que selon ce qu’IL lui a apporté. DIEU assignera une facilité après une difficulté. » (Coran 65 :7). Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il compte d’autres jours ; – DIEU veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté, mais que vous en accomplissiez bien le nombre. (Coran 2 :183-185). « Celui qui est en détresse mais ni rebelle ni transgresseur, pas de péché sur lui. Oui, DIEU est pardonneur, miséricordieux ». (Coran 2 :173 et aussi 6 :145 – 16 :115). « Ce n’est pas pour que tu sois malheureux que Nous avons fait descendre sur toi le Coran. » (Coran 20 :2). « La révélation vous a été faite pour vous faciliter les choses et non pour les rendre difficiles.» (Boukhary 78/80/5 et aussi 4/58/3 – 4/57/1 – 78/35/2). « DIEU veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté. » (Coran 2 :185).
[3] « Aujourd’hui, les mécréants désespèrent de votre religion : ne les craignez donc pas, et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous Mon bienfait. Et il M’agrée que la Soumission {l’Islam} soit votre religion. » (Coran 5 :3).
[4] « Pas d’obéissance à la créature dans la désobéissance à DIEU » (Mousnad d’Ahmad Ibn Hanbal 5/66). 
[5] « Et nul ne peut changer les paroles de DIEU. » (Coran 6 :34). « Pas de modification aux paroles de DIEU.  (Coran 10 :64). « Oui c’est Nous QUI avons fait descendre le Rappel. Certes oui, et c’est Nous QUI en sommes gardien. » (Coran 15 :9). « – oui, et elle est auprès de Nous, dans l’Écriture-Mère, haute, sage, assurément. (Coran 43 :2-4). « Que ceci est certes oui une noble Lecture, (Coran) dans un Livre bien gardé que seuls les purifiés touchent : descente de la part du Seigneur des mondes. (Coran 56 :77-80).
[6] « Errare humanum est, perseverare diabolicum », locution latine signifiant « L’erreur est humaine, y persévérer est diabolique ».
[7] Maurice Bucaille (La Bible, le Coran et la science), Keith Moore (Le développement humain), Mohammad Yacine Kassab (Les milles vérités scientifiques du Coran), T. V. N. Persaud, Joe Leigh Simpson, E. Marshall Johnson, Gerald C. Goeringer, Yoshihide Kozai, Tejatat Tejasen, William W. Hay, Alfred Kröner, etc.
[8] « Né en 17 à Leidenstadt » (Jean Jacques Goldman).
[9] « Ho, Les Croyants ! Si vous craignez DIEU, Il vous assignera le Discernement, et vous effacera vos méfaits, et vous pardonnera. Et DIEU est détenteur de l’énorme grâce. » (Coran 8 :29)
[10] « Certes DIEU a dit : « Quiconque sera l’ennemi d’un de mes élus, je lui déclarerai la guerre. Rien de ce par quoi mon adorateur se rapprochera de moi ne me sera aussi agréable que l’accomplissement des devoirs que je lui ai prescrits. Mon adorateur ne cessera de se rapprocher de moi par des actes de piété surérogatoires en sorte que je l’aimerai, et quand je l’aimerai je serai son oreille avec laquelle il entendra, son œil avec lequel il verra, sa main avec laquelle il saisira, son pied avec lequel il marchera. Quand il me demandera une chose, je la lui accorderai : s’il se réfugie auprès de moi, je le protégerai. Je ne retarde jamais une chose que je dois faire comme je retarde pour le croyant la mort qui lui serait pénible, car je répugne à lui faire du mal ». » (Boukhary 81/38/2 – Nawawy/40 Hadiths/38 – Mousnad d’Ahmad Ibn Hanbal 6/256).
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.