Télécharger l’article en pdf ici.
.
20160603_164523_hdrFaut-il encenser les morts, uniquement parce qu’ils sont morts, et doit-on, en vertu des convenances, déplorer que nos ennemis – fussent-ils idéologiques – trépassent, alors que nous mourons… d’envie de nous en réjouir. Personnellement, c’est sans le moindre regret que j’enterre les propagateurs d’idées fausses et autres malfaiteurs mais, à décharge, quand le moment sera venu, je promets de ne pas m’offusquer le moins du monde qu’on me rende la pareille en se délectant de ma disparition. Je ne saurais dire pourquoi, mais ça me rappelle l’histoire (drôle ?) de celui qui glisse malicieusement un chèque dans la tombe de son créancier pour régler définitivement ses dettes envers lui. Ajib !
Quand les islamo-comédiens débitent publiquement des éloges funèbres en mémoire de ceux qu’ils ne prisaient pas plus que ça de leur vivant, ça me fait doucement rigoler. Mais je vois déjà venir le troupeau, avec ses gros sabots et la gueule enfarinée, pour m’opposer que le Saint Prophète (ص) a recommandé de respecter les morts[1] et de ne pas les insulter.[2] Je n’en disconviens pas, DIEU m’en préserve, mais persiste à déclarer qu’on n’honore pas ceux dont le comportement a été résolument impie de leur vivant, quels que soient leurs « états de service », leur réputation, leurs médailles en chocolat ou leurs liens de parenté.[3] Certes, certaines de leurs qualités doivent être reconnues et appréciées, mais de là à concéder les égarements et les reniements par amitié, par amour ou par pitié. Mékench wellou !
La mort des égarés, que nous ne nommerons pas (par charité islamique), ne participe pas à faire oublier leurs impairs. Quand on passe sa vie à exploiter le filon de l’Islam en le vulgarisant dans le mauvais sens du terme, en insistant de façon inconvenante sur les aspects sexuels des enseignements islamiques, en concédant un coin de paradis artificiel à des « enfants d’Abraham » à la faveur de dialogues judéo-islamo-crétins et en rassurant les « nuls »  sur le bien-fondé de leurs déficiences, il ne faut pas s’attendre à de l’indulgence de la part de ceux qu’on a grugés. Seules les insuffisances de ceux qui, par faiblesse, s’excusent de ne pouvoir appliquer certaines recommandations religieuses sont tolérables contrairement aux divagations des « progressistes » qui sous-entendent voire affirment que les enseignements de DIEU ou de Son Prophète (ص) sont « has been »… Ya Latif !!!
Profitons-en pour épingler ces grotesques commémorations en mémoire des victimes d’un prétendu « terrorisme islamique ». Le Pouvoir multiplie à plaisir ces mises en scène théâtrales pour duper le petit peuple et se donner bonne conscience en honorant ces nouveaux héros des temps modernes qui, contrairement aux détraqués qui les ont assassinés, se seraient eux bien passés d’une célébrité à titre posthume. Comme disait férocement l’humoriste Pierre Desproges : « L’héroïsme est la seule façon de devenir célèbre quand on n’a pas de talent ».[4] Ce qui est révélateur, par contre, c’est qu’il n’y a pas grand monde pour s’insurger « héroïquement » contre l’instrumentalisation des drames humains à des fins politiques et contre ces mesures dites d’urgence dirigées exclusivement contre  une communauté musulmane qui est totalement incapable de s’organiser et de s’unir pour ou contre quoi que ce soit.
Et tant qu’on y est, désavouons aussi ces commémorations patriotes qui honorent les uns tout en en offensant d’autres ? Pourquoi persiste-t-on à humilier les Allemands pour des crimes commis par leurs aînés nazis il y a plus d’un demi-siècle et dont ils ne sont aucunement responsables, en poussant le vice jusqu’à les convier à ces vexations publiques ? Pour les inconditionnels du genre, pourquoi se limiter à ne célébrer que les victoires et ne pas alors pousser le fair-play jusqu’à commémorer également les défaites ? Avec les Anglais on pourrait célébrer le barbecue de Jeanne d’Arc et la branlée qu’ils ont flanqué à Napoléon 1er à Waterloo, avec les Vietnamiens celle de Diên Biên Phu, et pourquoi pas fêter l’indépendance nationale avec les Algériens, et la reprise de Jérusalem aux Croisés avec les Arabes, et la conquête de la Gaule avec les Romains, etc., etc., etc. ? Autant d’occasions de rabaisser le caquet des va-t-en-guerre et de reconnaître qu’on perd son temps à encenser les morts. Inna liLLAHI wa inna ilayHI raji’oune – Nous sommes à DIEU et nous retournons à LUI !
[1] « Un convoi funèbre venant à passer devant nous, le Prophète (ص) se leva et nous en fîmes autant ; puis nous lui fîmes observer que c’était le convoi d’un Juif. « Lorsque vous verrez un convoi funèbre (quel qu’il soit), levez-vous,«  dit-il. » (Boukhary 23/50/1,2).
[2] « N’insultez jamais les morts, car ils ont d’avance envoyé (leurs œuvres). » (Boukhary 81/42/7 et 23/67/2 – Tirmizhy 25/52).
[3] Comme c’est le cas pour les oncles du Prophète (ص), Abou Lahab et Abou Djahl. Que DIEU les maudisse tous deux !
[4] Chroniques de la haine ordinaire / Éditions du Seuil.
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.