Télécharger l’article en pdf ici.
.
S’il y en a qui apprécient de se faire offrir des costumes hors de prix, alors on va se faire un plaisir de leur tailler un costard sur mesure ! Trafics d’influence, financements occultes, financements illégaux de campagne, enrichissements personnels, emplois fictifs, détournements de fonds publics, recel d’abus de biens sociaux, délits d’escroquerie aggravée, passe-droits, prises illégales d’intérêts et conflits d’intérêts, que de bien belles formules pour qualifier tout bonnement la corruption, qu’elle soit active ou passive. Le Prophète (ص) interdisait les cadeaux aux agents de l’Etat.[1] En ce qui concerne l’éthique, la déontologie et l’honnêteté, ceux qui ne voient dans l’Islam que des défauts et n’aspirent qu’à le faire passer pour une religion d’arriérés et de barbares, feraient bien de s’en inspirer.
De nombreux hauts fonctionnaires de la République « irréprochable », qui bénéficient pourtant d’appointements jugés exorbitants par le commun des gens, trouvent normal de se voir allouer moult avantages en nature. « Un ami m’a offert des costumes, et alors ? »,[2] pérorait l’arrogant François Fillon sans se rendre compte que son comportement et ses déclarations ont finalement plombé sa campagne présidentielle. Ces gourmands n’en ont jamais assez ! Non seulement ils profitent personnellement du système qu’ils ont contribué à mettre en place mais ils en font profiter famille et amis avec un culot effarant. Et il n’est pas le premier puisque déjà, en 1981, le scandale des diamants offerts par l’Empereur de Centrafrique Bokassa 1er au Président Valéry Giscard d’Estaing avait déjà coûté à ce dernier sa réélection à la présidence de la République.[3]
Pourquoi les personnes « influentes » (en titre, en projet ou en devenir) se voient-elles offrir des présents – et non pas les gens « ordinaires » – si ce n’est justement parce qu’on veut les séduire et les influencer. Indiscutablement, à moins d’être le pire des ingrats et quand bien même il affirmerait le contraire, celui qui bénéficie des faveurs de quelqu’un ne peut être que son obligé. A tel point que, pour éviter tout malentendu, certains gouvernements ont jugé bon de légiférer sur la question et ont obligé leurs représentants officiels à refuser les cadeaux personnels sinon à les remettre à leur administration.[4] Cela n’empêche que même ceux qui ont préconisé ces mesures anti-corruption et la « transparence de la vie publique » se dispensent de les observer à titre personnel, comme notre François Pignon, qui s’est bien gardé de restituer quelques « babioles » assez coûteuses.[5]
Certes, la corruption se fait principalement par l’argent et les cadeaux, mais pas seulement car elle a lieu également au moyen des fonds spéciaux, des notes de frais, des réceptions et autres petits avantages en nature, sans oublier ces décorations octroyées en veux-tu, en voilà pour ornementer les dindons de la farce. Et n’oublions pas, dans la catégorie des cadeaux en retour, ces concessions qu’offrent au pouvoir en place ces « dirigeants » musulmans autoproclamés dans le but d’obtenir sa faveur ou pour assurer leur tranquillité personnelle au détriment de leurs coreligionnaires. Evidemment, aucun de ceux-là ne prendra le risque de se compromettre en montant au créneau pour s’insurger contre les débordements de l’état d’urgence et la démagogie électoraliste du Pouvoir en place, à savoir les fermetures de Mosquées et les décisions arbitraires envers leurs frères en religion.
Ainsi font, font, font, les petites marionnettes,[6] les membres de ce moribond de Conseil Français du Culte Musulman (C.F.C.M.) qui s’applique à donner de gages de sa docilité voire de sa servilité alors qu’on ne lui a rien demandé.[7] À l’instar des candidats aux élections, nos porte-drapeaux promettent, voire s’engagent sur ce qu’ils sont bien incapables de tenir et surenchérissent outrancièrement sur le patriotisme, la laïcité, les valeurs de la République ou le dialogue interreligieux. Ils complètent la panoplie en qualifiant leur propre tradition de radicalisme, en se victimisant faute aux amalgames, à la discrimination et à la stigmatisation et en exigeant un devoir de mémoire pour les services rendus à la nation, fussent-ils imposés à leurs aïeux par la force. Et pas le moindre plat de résistance !
[1]  « L’Envoyé de Dieu (ص) employa, pour collecter la taxe-Zakat des Benou-Solaïm, un homme appelé Ibn-El-Lotbiyya; lorsqu’il revint, le Prophète (ص) lui ordonna de rendre des comptes. Voici, répondit-il, votre argent ; et ceci est un cadeau pour moi. — Pourquoi, lui dit l’Envoyé de Dieu (ص), n’es-tu donc pas resté chez ton père et ta mère pour attendre ton cadeau, si tu es sincère ? » Ensuite, le Prophète (ص) fit un sermon, il loua Dieu, et lui rendit grâces, puis après l’exorde il ajouta : « J’ai employé un homme d’entre vous comme agent pour remplir un devoir dont Dieu m’a investi et cet homme est venu me dire : Ceci, est votre argent, et ceci c’est un cadeau qui m’a été attribué. Pourquoi n’est-il pas resté dans la maison de son père et de sa mère pour attendre son cadeau ? Par Dieu, qu’aucun de vous ne prenne une chose sans y avoir droit sinon, il la portera sur son dos quand il rencontrera Dieu. Je reconnaîtrai sûrement celui d’entre vous qui rencontrera Dieu en portant un chameau qui mugit, un bœuf qui beugle ou un mouton qui bêle. » Puis, levant ses deux mains si haut que l’on aperçut le blanc de ses aisselles, il s’écria : « Grand Dieu, ai-je transmis tes ordres d’après ce que mes yeux ont vu et mes oreilles ont entendu ? »» (Boukhary 24/67 – 51/17/2 – 83/3/8 – 90/15/1 et Mouslim 33/27).
[2] https://lc.cx/waDf
[3] https://lc.cx/wKaQ
[4] https://lc.cx/waRv
[5] https://lc.cx/waDo
[6] https://lc.cx/wEb4
[7] https://lc.cx/wELs
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Qu'est-ce que j'en pense ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s