Télécharger l’article en pdf ici.
.
Ceux qui se piquent d’intervenir dans l’espace public, quelles que soient leurs motivations, que ce soit en s’épanchant sur les réseaux sociaux ou en se livrant aux médias, ne doivent surtout pas oublier d’être malins s’ils ne veulent pas que leurs opinions les plus controversées occasionnent des dommages collatéraux et leur reviennent dans la tronche (pour rester poli). Dans n’importe quel pays, même les plus compréhensifs, la liberté d’expression a des limites, celles fixées par les lois concoctées par les régimes en place lesquelles évoluent en fonction des mœurs et des usages locaux voire des susceptibilités religieuses, morales ou intellectuelles. Pour ôter aux récalcitrants toute velléité de transgression, les infractions aux « normes » et aux « valeurs » nationales vont des simples rappels à la loi jusqu’à l’emprisonnement, sans oublier les sanctions financières qui s’y rattachent, frais de justice compris.
Parmi les sujets sensibles figure en premier lieu le racisme aux multiples facettes dont l’incontournable antisémitisme – selon les Juifs – sachant que pour l’islamophobie il faudra encore patienter un peu avant qu’il ne soit reconnu comme un délit. Puis vient l’homophobie – selon les LGBT – suivie désormais d’assez près par la misogynie et le harcèlement sexuel – selon les bonnes femmes. Dans le collimateur également, l’apologie du terrorisme ou de ce qui est (à ce jour) considéré comme illégal, les insultes, les incivilités et même la remise en question des systèmes éducatifs (publics ou privés) soupçonnés de pervertir les enfants. Les opposants et les partisans des causes ci-dessus sont tout autant convaincus d’avoir les meilleures raisons du monde d’agir comme ils le font et jouent des coudes pour l’emporter sur leurs adversaires qui sont forcément moins malins qu’eux.
Les commentateurs de l’actualité les moins subtils ne réfléchissent sans doute pas assez à la portée de leurs propos sur YouTube ou Dailymotion et de leurs échanges sur Facebook, Instagram, Twitter, Viber, Whatsapp, Line etc. Ils ne s’imaginent pas à quels ennuis ils s’exposent lorsqu’ils dépassent les bornes dites légales et ne s’en rendent souvent compte qu’après coup. Ensuite, ils sont rares à assumer leurs bévues envers et contre tous, et finissent lamentablement par se déculotter en invoquant des prétextes invraisemblables et en se confondant en excuses plus que discutables. Devenus la risée de tous, y compris de ceux qui les portaient aux nues, ils finissent par disparaître de l’horizon médiatique sans demander leur reste en s’estimant heureux d’échapper à la « justice » des malins qui fabriquent des lois sur mesure pour museler ceux qui ne partagent pas leurs points de vue.
D’autres sont plus malins et usent de techniques discursives pour débiter impunément de grosses horreurs en les collant dans la bouche de personnages de leur invention tout en désapprouvant du bout des lèvres. Prenez exemple sur ce journaliste d’extrême droite en retraite, Christian Combaz qui, dans ses chroniques quotidiennes, débine depuis des années « une certaine catégorie d’habitants » sans être inquiété le moins du monde. A ses dires, il ne fait que rapporter les réactions des clients du bar de « Campagnol »,[1] protagonistes aussi imaginaires que ce village fictif du sud-ouest de la France. Sous une apparente bonhommie, dans un décor champêtre, il dispense ses objurgations – parfois pertinentes et avec un certain talent, admettons-le – envers les « nouveaux arrivants »[2] qu’il n’apprécie guère, c’est le moins qu’on puisse dire, et sur les tenants du système qui empêchent leur éradication.
Prenez-en donc de la graine au lieu de faire les malins ! Au lieu de pester clairement et ouvertement contre tout ce qui vous déplait, contentez-vous de métaphores, d’insinuations et de sous-entendus, autant équivoques qu’interprétables, en faisant mine de vous interroger sur leur bien-fondé. Si vous voulez vraiment défendre des idées, vous n’avez pas besoin de vous mettre en scène et de vous faire mousser ! Contentez-vous de rapporter ce que vous avez « soi-disant » entendu dans votre entourage en faisant l’innocent ! Les tribunaux vous condamneront sûrement pour ce que vous affirmez surtout si ce n’est pas fondé ou si ça contrevient à la loi mais jamais pour vos réflexions et vos interrogations formulées à voix haute. En résumé, oubliez d’être bêtes et n’oubliez pas d’être malins !
[1] https://www.youtube.com/channel/UCBIyR71Yvq7rWHSF2p-uH4Q
[2] https://www.youtube.com/watch?v=70Y7ZF92v_k
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.