Télécharger l’article en pdf ici.
.
Une loi contre le « séfaradisme » prévue à la rentrée par le nouveau gouvernement ? Je n’ai pas dû bien entendre car je n’imagine pas quiconque, même en rêve, fût-il Juif Ashkénaze d’Europe de l’Est, s’en prendre au communautarisme juif des Séfarades d’Afrique du Nord. Assez blagué, à peine nommé, le nouveau Premier Ministre Jean « Casse-tête » a annoncé, pour paraphraser le Président Macron, qu’il allait s’attaquer aux « séparatismes ». L’expression consacrée « communautarisme » froissait-elle des communautés plus respectables que celle qu’ils veulent cibler ? Apparemment, selon le Ministre de l’Intérieur Gérald-Moussa Darmanin, la nouvelle formulation gouvernementale ne vise pas non plus l’indépendantisme des militants basques et corses mais les « sauvages » islamistes qui, selon tous ces braves gens, incitent au repli communautaire. Un projet de loi contre les « séparatismes religieux » a donc été mis en gestation pour faire respecter les lois et les règles. Dont acte.
Pour définir l’invraisemblable « séparatisme musulman », les gugusses qui nous gouvernent vont quand même sérieusement devoir se creuser les méninges car on ne voit pas trop qui souhaite faire sécession au sein de cette communauté. Même au sein des dénommés territoires perdus de la République, les dealers et les trafiquants, estampillés « mahométans » par les identitaires, n’ont jamais exprimé de telles velléités autonomistes. Et ce sont les musulmans domestiqués (dits modérés) qui semblent les plus inquiets par rapport aux futures spécifications gouvernementales anti-islamiques. Pour échapper au périmètre fatal, ils vont devoir s’ajuster illico aux nouvelles normes restrictives. Soucieux d’être compatibles, les faux-jetons et autres renégats ne se feront pas prier pour désavouer les fondamentaux de l’Islam qui déplaisent à leurs suzerains et pour dénigrer les dérives imaginaires de ceux pour qui DIEU est plus puissant que des parlementaires et qui ont plus de religion qu’eux.
Pour les Musulmans soucieux de pratiquer l’intégralité de leur religion, la législation d’exception récemment annoncée, à l’instar de la loi de 2004 interdisant les signes religieux (en clair le Hijab) dans les écoles publiques et de celle de 2010 proscrivant la dissimulation du visage dans l’espace public (en clair le Niqab) sera une nouvelle brimade motivée par un laïcisme despotique érigé en culte à part entière, jaloux et intolérant des autres. Le protectionnisme borné des Pouvoirs Publics Français et les atteintes répétées à une liberté religieuse prétendument garantie par les droits de l’homme et la constitution, ne font qu’attiser inutilement les rancœurs et pousser régulièrement des déséquilibrés au jusqu’au-boutisme. Entre les tragédies et leurs commémorations, personne ne semble s’en soucier.
Les grincheux xénophobes et islamophobes sont indisposés par l’idéologie et les spécificités traditionnelles des Musulmans qu’ils jugent incompatibles avec la république, la laïcité et la démocratie. Rappelons-leur qu’il y a deux siècles, dans la France des rois et des empereurs, avant la révolution, il n’y avait pas de républicains mais uniquement des Français. Au siècle dernier, avant que la laïcité soit érigée en dogme intouchable, les Français vivaient dans un pays avec une religion d’état, comme c’est le plus courant chez nos voisins européens et partout sur terre. Et, combien aujourd’hui sont Français sans pour autant être démocrates, considérant que les plus nombreux sont ignares et versatiles et que leurs choix ne sont pas toujours des plus judicieux.
Quelle spécificité exclusivement islamique – non partagée par une autre communauté au sein de la Nation – le Régime va-t-il bien pouvoir dégoter pour crucifier les « rebelles » de culture musulmane ? Les inquisiteurs sont tellement pitoyables qu’on est tenté de les aider en passant en revue les espaces d’investigations : Port de la barbe, impossible car commun aux Juifs Loubavitch et aux popes orthodoxes. Port de djellabas ou de vêtement traditionnels, inapplicable à cause des soutanes chères aux catholiques et aux orthodoxes. Hijab et Niqab, c’est du réchauffé tant on nous en a rebattu les oreilles au cours des trente dernières années. D’ailleurs la loi anti-Niqab de dissimulation du visage dans l’espace public bat sérieusement de l’aile puisque le masque sanitaire anti-covid est désormais obligatoire en société. Avec les injonctions de distanciation sociale, les « délits » sexistes de non-serrage de mains ou de séparation homme-femme dans les piscines et les salles de sport sont invalidés. A la faveur du coronavirus, des confinements et autres mesures sanitaires prophylactiques, DIEU a mis à genoux les Super Puissances, a fragilisé les institutions et a précarisé les lois humaines. « ALLAHOU AKBAR ! », tant que c’est encore permis !

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Qu'est-ce que j'en pense ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s