ramadan

À la demande de l’UAM-93, j’ai préparé trente interventions d’une minute chacune, destinées à être diffusées chaque jour du mois de Ramadan sur « La Locale », une télévision privée. Les enregistrements sonores qui s’y rapportent seront mis en ligne ultérieurement inchaALLAH.

RAMADAN MOUBARAK !

1
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le Saint Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) nous a enseigné que « Les actes ne valent que par l’intention ». Pour le jeûne de Ramadan, comme pour n’importe quel acte religieux préconisé par l’Islam, c’est donc l’intention qui comptera avant tout. Alors même qu’il y aura d’inévitables retombées matérielles, on ne fera pas le Ramadan uniquement pour satisfaire à un régime alimentaire, à la tradition ou à la pression sociale environnante. D’ailleurs l’Envoyé de DIEU (SallALLAHou alayhi wa sallam) a précisé que « Celui qui jeûne pour se montrer est comme celui qui donne un associé à DIEU ». Dans un Hadith qoudsy, « DIEU a dit :  » Pour tout acte de charité, J’ai prescrit une récompense de 10 à 700 fois sa valeur, à l’exception du jeûne qui est pour Moi, et je le récompenserai Moi-même car on abandonne désirs et aliments pour Moi Seul. » On ne jeûnera donc que dans l’intention de plaire àALLAH seul.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
2
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
 Le jeûne islamique s’effectue pendant la journée et jamais durant la nuit. Il commence à partir de l’aube, c’est-à-dire environ 1h30 à 2h00 avant le lever du soleil, et se termine avec le coucher du soleil, comme l’indiquent le Coran et le Hadith : « Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, du fait de l’aube, le fil blanc du fil noir. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit ». En fonction de la position géographique où on se trouve et des saisons, la durée du jeûne pourra varier énormément. C’est pourquoi, le Saint Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) a enseigné que, dans des circonstances anormales, comme lors de la venue de Dajjal l’Antéchrist, lorsque les journées dureront plus de 24 heures, il faudra calculer. Donc, sous les latitudes proches des pôles, où le jour excède 18 heures, on sera autorisé à se baser sur la montre et non plus sur l’observation du soleil.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
3
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le jeûne islamique, qu’il soit en Ramadan ou en d’autres circonstances, ne doit pas se cantonner à n’être qu’une simple privation de nourriture. Il est vrai que s’il consiste principalement en une abstinence totale du boire, du manger et des rapports conjugaux, il insistera également à une encore plus grande maîtrise du comportement. Les jeûneurs profiteront donc de cette période particulière pour multiplier les bonnes actions et les attentions envers les autres, pour faire preuve de civisme et pour s’adonner aux actes charitables. Il faudra naturellement s’interdire tout mauvais agissement, s’abstenir  des mensonges et des manigances, et réfréner jusqu’à ses mauvaises pensées car, comme l’a précisé le Saint Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) : « Celui qui ne renonce pas à dire des mensonges, ni à pratiquer des faussetés, DIEU n’a nul besoin qu’il s’abstienne de boire ou de manger. »
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
4
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Les grands voyageurs, les malades, les femmes indisposées ou enceintes, bénéficient de dérogations pour ajourner le Ramadan jusqu’à une période plus favorable. Rappelons que l’accomplissement du jeûne est obligatoire pour chaque Musulman et chaque Musulmane à partir de la puberté. Néanmoins, s’il s’avère totalement irréalisable, en cas de maladie grave ou incurable par exemple, on compensera autant que possible les jours manqués par une réparation de quelques Euros quotidiens au profit des nécessiteux. Comme le rappelle le Coran : « Ho, les croyants ! On vous a prescrit le jeûne, comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, -peut-être serez-vous pieux ! Pendant des jours comptés. Donc, quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, alors qu’il compte d’autres jours. Mais pour ceux qui pourraient le supporter, il y a une rançon : la nourriture d’un pauvre. Et si quelqu’un fait plus, c’est bien, pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner, si vous saviez ! »
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
5
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Il est navrant que, pour certains Musulmans, le mois de jeûne de Ramadan devienne un prétexte à ripailles et à réjouissances nocturnes tapageuses, sans oublier les attroupements bruyants devant les mosquées au sortir des Offices de la nuit. Les détracteurs de l’Islam en ont d’ailleurs à juste titre tiré l’expression de circonstance « faire du Ramdam », qui est loin d’être un compliment dans leurs bouches. Rappelons que cette période ne doit pas non plus servir de prétexte pour dormir ou flemmarder au cours de la journée afin de mieux supporter les « affres » des privations diurnes. Ces comportements paresseux, tout comme les allègements de tâches et de temps de travail à l’occasion du Ramadan, sont systématiquement pointés du doigt comme discriminatoires et responsables de la baisse de productivité, quand et où ces aménagements ont été généralisés. Pour couper court à toute critique, chacun tâchera de faire en sorte que son jeûne ne fasse apparaître que des différences de comportement positives.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
6
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Lorsqu’on jeûne, et en particulier pendant le Ramadan, le Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) a recommandé de se hâter pour se restaurer. Dès que le soleil s’est couché, et avant même d’effectuer l’Office de Prière du soir salat al maghrib), il est d’usage de rompre le jeûne avec quelques dattes ou, à défaut, de se désaltérer avec un peu d’eau en invoquant : « ô mon DIEU ! Pour Toi j’ai jeûné, en Toi j’ai foi et en Toi je mets ma confiance, et par la subsistance que Tu m’as attribuée je romps ce jeûne », « Allahoumma laka somtou wa bika amantou wa ‘alayka  tawakaltou wa ‘ala rizkika aftartou ». Par ailleurs, avant de débuter une nouvelle journée de jeûne, il a également été préconisé par l’Envoyé de DIEU (SallALLAHou alayhi wa sallam) de prendre un dernier repas nocturne juste avant l’aube, le « sahour », lequel est considéré comme une bénédiction.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
7
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Durant le Ramadan, et au cours des périodes de jeûne, on ne doit pas s’alimenter ni par voie orale ni par voie intraveineuse. Les piqûres intramusculaires indispensables seront quant à elles tolérées. Par contre, tous les soins externes sont totalement permis et on pourra donc se laver normalement, se couper ou se teindre les cheveux ou encore se raser. On pourra user de la brosse à dent et du miswak mais sans utiliser de dentifrice. Il sera encore possible d’effectuer des analyses médicales ou de se faire poser des ventouses. Par contre, on ne donnera son sang qu’en cas de nécessité impérieuse et ceci afin d’éviter de s’affaiblir inutilement. Si on est indisposé et sujet aux vomissements involontaires, il n’y aura pas lieu de s’inquiéter pour la validité de son jeûne mais il ne faudra pas se faire vomir volontairement sinon il serait alors nécessaire de compenser la journée altérée par une autre.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
8
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Pendant le Ramadan, certaines personnes sont dispensées de jeûner et devront soit compenser en jeûnant d’autres jours soit, si elles en sont incapables physiquement de par leur état de santé, fournir une compensation financière à titre d’expiation. La dite expiation se monte à quelques Euros pour chaque jour raté dont on fera profiter les nécessiteux, à condition évidemment de disposer soi-même de moyens d’existence suffisants. Les malades, les vieillards, les femmes ayant des saignements consécutifs à leurs menstrues ou aux lochies (suite de couches), les femmes enceintes ou qui allaitent et craignent pour la santé de leur enfant entrent dans ces catégories. On peut jeûner ou non au cours des voyages de plus de 80 kms, chacun restant seul juge de ses capacités à supporter les difficultés qui pourraient en découler. Même lorsque l’affection cesse, pour les malades ou les femmes en menstrues, ou que les voyageurs sont rendus à destination, ils ne seront pas tenus de jeûner le reste de la journée.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
9
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Comme il est mentionné dans le Coran, les rapports conjugaux sont permis durant les nuits du Ramadan : « On vous a permis, la nuit du jeûne, de vous approcher de vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. DIEU sait comme vous vous trahissiez vous-mêmes, vraiment ! Aussi a-t-Il reçu votre repentir et Il vous a donné rémission. Fréquentez-les donc maintenant, et cherchez ce que DIEU a prescrit en votre faveur ». L’abstinence sexuelle totale est de mise uniquement au cours de la journée, et il faudra alors proscrire tout contact amoureux, comme les baisers  ou les attouchements et même les regards lascifs qui seraient susceptibles d’entraîner des invalidations du jeûne voire une expiation en cas de coït. Celui qui se trouve en état d’impureté et ne se sera pas purifié avant l’aube pourra malgré tout jeûner valablement, mais on se demande comment dans ces conditions il aura réussi le tour de force de célébrer l’office de prière de l’aube, salat al-Fajr.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
10
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Au cours du Ramadan, celui qui aura mangé ou bu par inadvertance est pardonné et pourra continuer à jeûner comme si de rien n’était, en s’abstenant naturellement d’absorber quoi que ce soit aussitôt qu’il se sera rendu compte de son erreur. Ces ingestions commises involontairement, et non délibérément, n’ont pas d’incidence sur la validité du jeûne et ne nécessiteront aucun remplacement ni par un autre jour ni par une compensation financière à destination des nécessiteux en guise d’expiation. Le Prophète  Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) a dit : « Celui qui, par mégarde, mange et boit, doit continuer à jeûner, car c’est DIEU qui a fait qu’il a mangé ou qu’il a bu ». Certains Compagnons du Prophète (SallALLAHou alayhi wa sallam wa radiyALLAHou ‘anhoum) ont  même précisé qu’il n’y avait aucun mal si quelqu’un a coïté par mégarde alors qu’il ignorait ou avait oublié que c’était la période du Ramadan.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
11
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) a dit : « Celui qui prie en Ramadan avec foi et espérance obtiendra le pardon de ses fautes passées ». Alliant le geste à la parole, il a lui-même initialisé, en solitaire, la pratique accrue d’offices de prière surérogatoires spécifiques au cours des nuits de Ramadan. Les compagnons de l’Envoyé de DIEU (SallALLAHou alayhi wa sallam) ont suivi ce bel exemple, bien qu’ils n’aient jamais été exhortés à le faire. Ce ne fut qu’après sa mort que le Calife Omar (RadiALLAHou ‘anhou) décida de réunir les orants derrière un Imam unique. L’Office de Prière en commun de Ramadan, appelé Tarawih, a été qualifié par le Calife d’excellente « innovation ». Il comporte selon les écoles de droit (al-mazhaheb) d’une dizaine jusqu’à vingt séries de prosternations (raka’ates) surérogatoires, réalisées deux à deux, que chacun reste libre d’accomplir ou pas, que ce soit à la Mosquée ou chez lui, seul ou en famille.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
12
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Il en est, et ils ont bien raison, qui profitent du Ramadan pour essayer de mettre fin à certains de leurs travers, voire de leurs vices, lesquels sont souvent inavouables. Certains réduiront leur consommation de tabac ou de shit et décideront même carrément d’arrêter définitivement de fumer. D’autres s’efforceront de s’alimenter de façon plus équilibrée, en évitant les excès de sel, de sucre ou de gras. En faisant un peu plus attention et en ne se précipitant pas sur ses petites faiblesses sitôt le coucher du soleil, tout un chacun s’en portera beaucoup mieux. Cette période de jeûne forcé est des plus propices pour prendre un nouveau départ et de nouvelles résolutions pour le reste de l’année, et pas seulement en Ramadan. Par contre, certaines maladies ne permettent pas de jeûner, comme les diabètes avancés de type 1 (insulino-dépendants) et de type 2 (instable).  Alors là inutile de s’entêter, puisqu’on peut légalement donner en guise d’expiation une compensation financière de quelques Euros par jour à destination des nécessiteux.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
13
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Dans son Livre sacré, DIEU rappelle que « C’est dans le mois de Ramadan qu’on a fait descendre le Coran, comme guidée pour les gens, et en preuve de guidée et de discernement ». Eh bien justement, en période de Ramadan où on économise une heure de repas, pourquoi ne pas la mettre à profit pour lire ce Coran trop souvent négligé le reste de l’année. En s’astreignant quotidiennement à lire un jouz’ (1/30eme du Coran) – ou si vous préférez deux hizb (2/60emes du Coran) – on peut facilement en achever la lecture complète au cours du seul mois de Ramadan. Ça vous prendra en gros 30 minutes par jour pour environ 150 versets mais ça vous rapportera bien plus, surtout dans cette période bénie où les bonnes actions sont accrues. Pour ceux qui ne savent pas lire l’arabe, ils peuvent toujours utiliser la langue de leur choix puisque toutes les traductions existent. Et d’ailleurs, pourquoi ne pas profiter aussi du temps libre pour apprendre, à raison d’une lettre par jour, les 28 lettres de l’alphabet arabe qui vous permettront de lire puis de comprendre l’original.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
14
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) a enseigné que « les fondements de l’Islam sont au nombre de cinq : L’attestation qu’il n’est pas de divinité si ce n’est ALLAH et que Mohammed est l’Envoyé d’ALLAH, l’accomplissement de l’Office de prière, le versement de le Taxe Zakat, le Pèlerinage à La Mecque et le jeûne du mois de Ramadan ». Ces cinq piliers de l’Islam sont cycliques. L’attestation de foi « Pas de divinité si ce n’est ALLAH et Mohammed est l’Envoyé d’ALLAH » a la plus grande fréquence d’utilisation, puis cinq fois par jour on s’adonne à l’Office de Prière canonique, puis une fois par an un jeûne au mois de Ramadan et le versement d’une Taxe (Zakat) et enfin, une fois au cours de la vie, le pèlerinage à Makkah. Comme les piliers d’une maison, ceux de l’Islam sont porteurs et si on n’y prend garde l’édifice entier risque de s’effondrer. Donc, même si le jeûne du mois de Ramadan n’est pas conditionné à la pratique quotidienne des offices des Prière, on sera bien inspiré de s’y adonner pour ne pas présenter au Maître de l’Univers une demeure bancale.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
15
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
En Ramadan on devrait s’efforcer de s’appliquer à tout faire mieux que d’habitude. Se comporter mieux, prier mieux et même manger mieux, la nuit évidemment. Il faut d’abord abandonner les mauvais comportements et le langage vulgaire, grossier ou ordurier. Ceux qui jurent à tous bouts de champs des « WALLAH »  qui ne riment à rien, étant tout à la fois des expressions toutes faites et des parjures, doivent prendre conscience qu’ils sont d’un grand irrespect envers Celui à QUI rien n’échappe. Bien entendu, on ne cherchera querelle à personne mais au contraire on fuira toute altercation et toute bagarre. On se gardera aussi de dire du mal des autres et de comploter contre autrui. On observera les Offices de Prières avec plus de concentration et on tâchera de les accomplir plus souvent en commun, même au sein de sa famille si on ne peut pas se rendre à la Mosquée où il est grandement méritoire de prier la nuit (al-‘Icha) et l’aube (al-Fajr). On mangera raisonnablement et de préférence des aliments sains et équilibrés pour tenir le coup et se maintenir en bonne santé.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
16
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le jeûne de Ramadan est calé sur le calendrier lunaire et non solaire. Il s’effectue donc sur un cycle de trente trois ans, tour à tour de l’hiver à l’été en passant par le printemps et l’automne. Il faut parfois supporter les températures les plus froides et les plus chaudes au cours des différentes saisons de l’année, et des durées d’abstinence variant entre onze et dix huit heures par jour. L’exercice est certes contraignant mais comporte par ailleurs quelques avantages, aussi bien matériels que spirituels. Il est médicalement reconnu que se mettre au régime de temps en tems ne peut pas faire de mal, bien au contraire. Il est même tout à fait indiqué pour combattre l’obésité et les excès de cholestérol. Et celui qui veut réduire ou mettre fin à ses petites faiblesses en matière de nourriture, de tabagie ou toute autre addiction, aura là une occasion inespérée de maîtriser sa volonté. Mais, même si on peut faire d’une pierre deux coups, n’oublions pas qu’on jeûne avant tout par exigence religieuse et non pour se conformer à une prescription médicale.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
17
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le Ramadan ne consiste pas qu’à s’abstenir de manger, de boire et de s’adonner aux plaisirs des sens. C’est une période où on doit se consacrer à améliorer sa foi et non à perdre son temps en roupillant, en se prélassant devant sa télé, en allant faire du shopping en touriste ou  autres futilités du genre destinées à faire passer le temps. Les mieux inspirés en profiteront pour étudier, afin d’approfondir leurs connaissances en religion ; il ne manque pas de bons livres que nous avons achetés compulsivement et soigneusement rangés dans nos bibliothèques, et qui ont bien besoin d’être dépoussiérés par leur lecture. D’autres mettront toute leur énergie dans la récitation du Coran et d’autres encore se livreront, individuellement ou collectivement, à des activités utiles à autrui. J’en connais même qui pousseront le vice à participer à la préparation de repas à destination des défavorisés ou des courageux fidèles qui se rendront à la Mosquée au moment de l’Iftar, la rupture du jeûne, au lieu de déjeuner tranquillement chez eux.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
18
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
L’Envoyé de DIEU, Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) a indiqué que « La meilleure charité est celle effectuée pendant le Ramadan » et que « celui qui donne à quelqu’un de quoi rompre le jeûne bénéficie d’une récompense égale à celui qui jeûne, sans la diminuer ». Ramadan est ainsi le mois de la générosité par excellence. Aïcha (radiyALLAHou anha), la mère des Croyants en tant qu’épouse du Modèle par excellence, a témoigné que « le Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) était le plus généreux des êtres humains et plus encore en Ramadan, lorsque Djibril, (l’Ange Gabriel, alayhissalam) venait le visiter ». Il ne s’agit pas là des quelques Euros distribués à la Mosquée, bien souvent contraints et forcés, pour contenter ceux qui nous sollicitent. La vraie générosité de Ramadan serait de penser à inviter sa famille, ses amis ou ses voisins à partager un repas d’iftar et à déceler le manque chez ceux véritablement en difficulté qui n’en font pas état, qu’ils soient au nombre de nos frères et sœurs dans la foi ou des non-Musulmans alentour.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
19
 BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le seul véritable jeûne, effectivement pratiqué par une religion, est le Ramadan musulman. Dans les autres croyances, il est réduit à sa plus simple expression. Il se résume à quelques jours par an dans le Judaïsme, l’Hindouisme ou le Bouddhisme, et n’est absolument pas obligatoire pour les simples fidèles. Dans le Christianisme, le Carême, dont le nom est improprement utilisé par certains Musulmans pour désigner le Ramadan, est désormais purement symbolique. Initialement, il se voulait l’imitation des quarante jours de jeûne dans le désert du Prophète Jésus (Aïssa, Alayhissalam). Il s’est réduit au fil du temps en étendue, à 36 jours car on ne jeûnait pas le dimanche, et en durée afin de ne pas excéder plus de 9 heures de jeûne d’affilée. De nos jours, il ne consiste plus qu’en une simple recommandation de consommer de façon plus frugale pendant cette période, en évitant les aliments trop riches ou trop appétissants, comme viande, pâtisseries, confiseries, etc. Le Ramadan est donc unique et toujours imbattable.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
20
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Selon Aïcha (radiyALLAHou anha), la mère des Croyants en sa qualité d’épouse du Modèle par excellence, « Le Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) faisait beaucoup plus d’efforts pendant le mois de Ramadan que tous les autres mois, et il faisait plus d’efforts pendant les dix derniers jours de Ramadan que les autres jours ». « Il veillait pendant les nuits de Ramadan et les dix dernières nuits il réveillait toute sa famille, ceux qui étaient capables de prier, grands et petits ». Pendant ces dix dernières nuits de Ramadan, les plus pieux d’entre-nous pourront donc se retirer au sein des Mosquées pour effectuer des retraites spirituelles appelées ‘Itikaf. Le temps de cet isolement pourra varier de un à dix jours, par périodes continues ou discontinues, selon la volonté et l’engagement de chacun. Après en avoir formulé l’intention ferme, il faudra tenir son engagement et ne sortir du lieu choisi que pour un motif valable car, en cas d’interruption volontaire, la durée fixée devra être rattrapée à l’instar de n’importe quel acte surérogatoire projeté et non tenu.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
21
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Tout le monde aura remarqué que les heures des Offices de prières diffèrent sensiblement selon les Mosquées, surtout pour la célébration de la Prière de l’aube (Salat al-Fajr). La question sera d’autant plus sensible en période de Ramadan. S’il y a un consensus sur la rupture du jeûne, qui correspond au coucher du soleil, il n’en est pas de même pour l’heure de l’aube, (al-imsak) où il faut s’arrêter de manger et de boire. D’autant plus qu’il est recommandé de prendre un dernier repas (le sahour), et même de le retarder jusqu’à une dizaine de minutes avant l’appel à la prière de Fajr. Certains prendront pour repère lorsque le soleil atteint -12 degrés sous l’horizon, d’autres -15 et d’autres -18. Le hic, c’est qu’il y a pratiquement une demi heure de différence entre les calendriers. Considérant que nos contrées se situent en latitudes anormales et ne peuvent plus se caler sur les éléments physiques, le Professeur Hamidullah (rahimahouLLAH) préconisait, de fixer arbitrairement al-imsak 1h30 avant le lever du soleil. Chacun fera comme il l’entend, en son âme et conscience.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
22
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le Ramadan est l’occasion la plus propice pour prendre de bonnes résolutions. Mais encore faut-il les tenir, non seulement pendant cette période de jeûne, mais au-delà. On commet tous, par inconduite ou par faiblesse, des écarts voire des péchés dont on est parfois tout à fait conscients mais qu’on a quelquefois bien du mal à réfréner. Il y a aussi ces mauvaises actions qu’on effectue machinalement, sans se rendre vraiment compte. Durant le mois de Ramadan, tout au moins au cours de la journée, les Croyants s’efforceront d’être plus attentifs aux détails. Certains amélioreront la façon dont ils accomplissent leurs offices de prières ou dont ils récitent le Coran. Pour d’autres, ce sera  une amélioration de leur comportement surtout avec leurs proches, en surveillant leurs réactions parfois trop épidermiques. D’autres encore porteront plus d’attention au caractère véritablement Halal des aliments qu’ils consomment. Faisons donc en sorte de conserver ces bonnes résolutions au delà du 1er Chawwal, quand Ramadan sera fini.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
23
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Pour les Musulmans, le mois de Ramadan n’est pas la seule occasion de jeûner au cours de l’année. Le Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) a jeûné en diverses circonstances. On retiendra son jeûne des neuvième et dixième jours du mois de Moharram, à l’occasion de Achoura qui exalte la sortie d’Egypte du peuple de Moïse (Aleyhissalam) ; ce jeûne était quasiment obligatoire avant que le Ramadan ne soit institué. Il a également préconisé de jeûner le jour de Arafa, le neuvième du mois de Zhul Hijjah, au moment où culminent les rites du pèlerinage à La Mecque. Pour ceux qui ambitionnent une récompense équivalente à une année complète de jeûne, il a recommandé de compléter le Ramadan, au cours du mois suivant, intitulé Chawwal, par six jours complémentaires, de préférence consécutifs. Enfin, les plus courageux pourront jeûner les jours de pleine lune (dits blancs), correspondants aux 14,15,16, de chaque mois lunaire ou encore chaque semaine, les lundis et jeudis.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
24
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Le jeûne du Ramadan fait partie des obligations religieuses de ceux qui se veulent Musulmans, au même titre que la célébration des cinq Offices quotidiens de Prières. Tout manquement, avec ou sans excuse légale, doit être compensé par un acte similaire en cas de non réalisation ou par une expiation voire les deux dans le cas de la femme enceinte ou qui allaite qui craint pour la vie de son enfant. En cas de maladie incurable, de grande vieillesse, et même pour ceux qui n’ont pas d’excuse légale, l’amende expiatoire sera pour chaque jour manqué de quelques Euros affectés à la nourriture d’un pauvre. Par contre, l’assouvissement sexuel par transgression volontaire devra être expié, pour chaque jour profané, soit en libérant un esclave, ou en jeûnant deux mois consécutifs, ou encore, en cas d’impossibilité, en nourrissant soixante pauvres (ce qui coûtera environ 350 Euros). Tant qu’elle n’aura pas été réparée, cette faute restera condamnable au jour du Jugement dernier. Il faudra donc se hâter de régler cette dette. Toutefois, le meilleur moyen de remédier aux transgressions reste de ne pas les commettre.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
25
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Pour définir le début ou la fin du mois de Ramadan, il existe trois méthodes. Soit la vision locale du croissant de lune naissant (appelé Hilal), soit cette même vision du Hilal dès qu’elle est officialisée par un pays musulman, et souvent c’est l’Arabie, soit le calcul astronomique. Il est certes recommandé de s’aider des calendriers et des estimations qui ont permis d’y aboutir, pour pouvoir définir à un jour près la date de début des mois lunaires. On évitera ainsi que, par temps couvert, plusieurs mois de trente jours en viennent à se succéder et occasionnent des mois anormaux de moins de 29 jours. Néanmoins, les puristes insistent sur la nécessité d’une vision réelle du croissant lunaire, sur la base du Coran et des recommandations du Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam) : « Ne jeûnez pas avant d’avoir vu le croissant de lune et ne rompez pas avant de l’avoir vu. S’il y a des nuages faites une supputation. Le mois a vingt neuf nuits. Ne rompez pas le jeûne avant d’avoir vu le croissant de la lune. S’il y a des nuages, achevez le nombre de trente (jours) ».
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
26
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
DIEU mentionne dans un célèbre verset la première révélation du Saint Coran au cours de la meilleure des nuits, Laïlat-ul-qadr : «  Nous avons fait descendre ceci la nuit de la Détermination. Et qui te dira ce qu’est la nuit de la Détermination ? La nuit de la Détermination est meilleure que mille mois ! Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur. Avec chaque commandement, une paix. – Cela jusqu’à l’apparition de l’aube ». Pour engager ses fidèles à la commémorer, le dernier jour du mois de Chaahan qui précède Ramadan, le Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam)  avait rappelé : « Ô gens ! Un grand mois béni vient à vous, un mois comportant une nuit meilleure que mille mois. Jeûner sa journée est obligatoire, veiller sa nuit est recommandé. Les actes surérogatoires qui y seront accomplis auront la valeur des actes obligatoires effectués en dehors de ce mois et tout acte obligatoire en vaudra soixante-dix. C’est un mois de patience et il n’y a d’autre récompense pour la patience que le Paradis ». Après ces belles paroles, il n’y a rien d’autre à ajouter.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
27
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Il ne faut pas confondre Zakat al-Fitr avec la taxe Zakat qui est exigible annuellement en particulier sur l’argent thésaurisé, à raison de 2 ½ %. « Le Messager de DIEU (SallALLAHou alayhi wa sallam) a prescrit Zakat al-Fitr, l’aumône de la fin du mois de Ramadan comme une purification pour le jeûneur de toute futilité ou parole indécente et afin de nourrir les pauvres. Pour celui qui l’acquittera avant l’Office de prière (de l’Aïd), elle sera acceptée et considérée comme Zakat, et pour quiconque la donnera après l’office de prière, elle sera une aumône ordinaire ». Il est donc possible de donner Zakat al-Fitr aux bénéficiaires, les pauvres et les nécessiteux, quelques jours avant la célébration de l’Office solennel matinal de la rupture du jeûne, mais surtout pas après. Il est d’usage de la verser en nourriture plutôt qu’en espèces, à raison d’un sa’a, équivalent à un boisseau de 3kgs, pour chaque membre de sa famille. Il pourra s’agir de blé, de farine, d’orge, de mil, de dattes ou de riz, ces derniers étant plus pratiques car immédiatement utilisables.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
28
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
Encore quelques jours et nous quitterons le Ramadan jusqu’à l’année prochaine. Pourtant, comme pour les Offices de Prière, il ne faut pas négliger le surérogatoire en ce qui concerne le jeûne. On n’insistera jamais assez sur le fait qu’il est possible de décupler la récompense du Ramadan en y ajoutant volontairement quelques jours supplémentaires. Le Prophète Mohammed (SallALLAHou alayhi wa sallam)  a indiqué que « celui qui jeûne Ramadan puis le fait suivre de six jours (du mois) de Chawwal est comme celui qui a jeûné toute l’année ». Et en effet cela se vérifie, car si on additionne les 29-30 jours de Ramadan et les six jours de Chawwal on obtient 35-36 jours. Et, comme le faisait à juste titre remarquer le Professeur Hamidullah, (rahimahouLLAH), si on multiplie ce nombre par dix, comme nous y invite le Coran, « Quiconque viendra avec le bien, à lui alors dix fois autant », alors, en moyenne, on comptabilisera les 355 jours de l’année lunaire. La prophétie se vérifie donc une fois de plus.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
29
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
L’office de Prière de l’Aïd al-Fitr, est un Office solennel, d’obligation traditionnelle, qui s’effectue après le lever du soleil, tôt le matin, le jour de la rupture du jeûne de Ramadan. Avant de s’y rendre, comme pour les vendredis (al-Joumouat), il est recommandé de procéder aux grandes ablutions (al-rhousl), de se parfumer et de revêtir de beaux vêtements.  Il n’y a pas d’appels à la Prière, (ni azane ni iqamat), avant de célébrer cet Office de Prière spécifique, et il en est d’ailleurs de même pour celui effectué le jour de la fête du Sacrifice (l’Aïd al-Adha). Contrairement à Salat al-Joumouat, les deux sermons entrecoupés d’une pause seront délivrés après l’Office de prière et non avant. L’Office de Prière proprement dit aura encore une petite particularité : Il comprendra deux rakaates (séries de prosternations) effectuées derrière l’Imam, lesquelles comporteront 7 takbir (Allahou Akbar) avant la récitation coranique dans la première rakaa, et cinq takbir dans la deuxième. L’Office de Prière achevé, il est d’usage de rentrer chez soi par un chemin différent de celui pris à l’aller.
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
30
BismiLLAH wassalamou alaykoum,
L’Islam ne reconnaît que deux fêtes officielles, la fête de rupture du jeûne de Ramadan, appelée Aïd al-Fitr, et la fête du sacrifice d’Abraham (alayhissalam) appelée Aïd al-Adha. Il n’est évidemment pas question de fête des mères, de fête des pères, de saint-valentin et autres innovations du genre, et même de nouvel an, quand bien même il serait musulman. Pour entretenir la tradition islamique et éviter l’acculturation des enfants ainsi que des proches, il est plus avisé de les habituer à recevoir des cadeaux à l’occasion de ces deux seules fêtes musulmanes plutôt que pour Noël ou les anniversaires. Ces deux fêtes sont des occasions inestimables pour rencontrer la famille et les amis, pour les inviter à partager les festivités tout comme les voisins y compris non-Musulmans, et enfin pour se réconcilier avec ceux avec lesquels on s’est fâché pour des broutilles. Alors, lâchons-nous et Aïd Moubarak à tous !
Wassalamou alaykoum wa rahmatouLLAH.
Advertisements

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.