Télécharger l’article en pdf ici
.
C’est la grande mode des hashtags. Après le #Balancetonporc qui visait la délation des pervers sexuels, pourquoi en retour, pour assurer la parité et l’égalité de traitement hommes-femmes, ne dénoncerait-on pas aussi sur les réseaux sociaux les manquements des femmes dans n’importe quel domaine ? Certes, un #Balancetatruite serait un peu excessif et racoleur mais bon nombre d’expressions pourraient fédérer ceux que la gent féminine a désappointés.[1] Et personnellement, je me dois d’en aligner une qui a dépassé les bornes au point de déclencher mon ire. Ça tombe bien car, étant en mal d’inspiration et elle va avoir l’insigne honneur de figurer au nombre de mes « innocentes victimes ».
Comme vous le savez peut-être, j’ai publié en 2015 en France un livre de deux cent pages intitulé « Soumission de plein gré » destiné à expliciter aux néophytes le pourquoi de l’Islam. J’en ai financé la publication au deux tiers et exigé qu’il soit distribué, sans en retirer le moindre bénéfice, pour un prix modique de cinq euros. Bien qu’ayant pensé faire œuvre utile d’expliciter ma religion à ceux qui en étaient curieux, et compte tenu du petit nombre de ventes constatées, je ne suis pas persuadé que ça ait intéressé grand monde.  Je me suis fait une raison et, comme je me suis depuis installé définitivement en Thaïlande, j’ai décidé de le proposer aux populations locales moyennant une traduction du dit ouvrage en anglais et ensuite en thaï, inchaALLAH !
Les traductions professionnelles étant assez onéreuses, on m’a conseillé une traductrice occasionnelle, Hanen Rezgui, l’actuelle Présidente d’ASIDCOM (Association de Sensibilisation, d’Information et de Défense des Consommateurs Musulmans) qui figurait parmi mes contacts. Elle m’était par ailleurs redevable de l’avoir documentée sur le Halal avec mes archives personnelles et de l’avoir soutenue dans ses démarches dans le dit domaine jusqu’à écrire la préface de son livre « La République et le Halal » paru fin 2015 aux Editions AlQualam.[2] En juillet 2016, elle a formellement accepté d’effectuer la traduction des trente chapitres du dit livre en environ six mois, contre un dédommagement de mille euros pour sa peine.
Après m’avoir fourni quelques chapitres, des imprévus professionnels, associatifs, familiaux et universitaires sont survenus, ont stoppé net l’avancée et reporté de mois en mois la reprise de la dite traduction. Je me suis montré assez compréhensif et patient en prolongeant les délais de réalisation initialement convenus. Ce n’est qu’à la mi-juin 2017 que, moyennant l’achat d’un nouvel ordinateur pour « optimiser les conditions de ce travail de traduction », Madame Rezgui a bien voulu consentir à reprendre la tâche jusqu’à atteindre pratiquement la moitié de l’ouvrage. Néanmoins, deux mois plus tard, le 23 juillet, nouvelle interruption avec report d’un an, « à l’été prochain », en me conseillant d’aller me faire « traduire » ailleurs. Ne voulant pas changer de traducteur à mi-parcours, j’ai préféré attendre sa disponibilité et son bon vouloir en prenant mon mal en patience.
Fin mars 2018, j’ai fait part à son mari de mon inquiétude, inopportunément selon elle, quant à son intérêt à poursuivre la dite traduction et elle me déclara le 29 du dit mois de mars « avoir l’intention de terminer ce que j’ai commencé». La reprise a effectivement eu lieu à la mi-mai, au début du mois de Ramadan. Pour « terminer le plus rapidement possible », elle m’a engagé à traduire moi-même, à l’aide d’applications sur Internet, les références situées en bas de pages des trente et un chapitres à terminer. Je me suis attelé à cette part de travail sur plus d’une centaine de pages, correspondant en gros à la moitié du texte résiduel et l’ai achevée le 4 juin dernier. Parallèlement, le 1er juin dernier, après avoir traduit le chapitre intitulé « Peut-on compter sur vous ?« [3] (Coïncidence ou scrupules ?), elle m’annonça son souhait de terminer la traduction avant la fin du mois de Ramadan, prévue le 15 juin prochain. L’objectif me paraissait difficilement réalisable en 10 jours ouvrés (puisqu’elle ne produisait pas les samedis et dimanches) à raison d’un chapitre traduit par jour quand il en restait plus de vingt à réaliser. Par ailleurs, elle évoqua (aussi et encore), compte tenu de son agenda chargé ( ?), l’éventualité de ne pas poursuivre plus avant si elle n’atteignait pas son but et qu’elle renoncerait à percevoir le reliquat de la rétribution financière promise. Comme si cela m’importait d’avantage que la finalisation du job !
Ses envois quotidiens ayant cessé brusquement avant même l’échéance de fin de Ramadan, sans avancer de motif, j’ai énergiquement rappelé à la dame ses engagements.[4] Je lui ai encore gentiment accordé plusieurs mois supplémentaires pour les tenir, en évoquant l’éventualité d’étaler son mauvais comportement dans l’un de mes écrits et en lui laissant entrevoir les retombées fâcheuses pour sa réputation et sa crédibilité au sein de la Communauté Musulmane. Sa réponse fut une fin de non-recevoir offusquée et orgueilleuse.  .  Même le Maréchal Pétain disait : « Je tiens mes promesses, même celles des autres », c’est tout dire ! Sitôt dit sitôt fait, je fais donc l’honneur à cette dame de ce billet de mauvaise humeur largement documenté[5] qui mettra au parfum ceux qui auraient comme moi la mauvaise idée de s’en remettre à elle pour mener à bien leurs projets, y compris dans la défense du Halal
[1] « C’est bien de votre ruse de femmes ! Vos ruses sont vraiment énormes ». (Coran 12 :28). « إنه من كيدكن إن كيدكن عظيم »
[2] https://integritydyl.files.wordpress.com/2018/06/rc3a9publique-et-halal.jpg
[3] https://integritydyl.files.wordpress.com/2018/06/peut-on-compter-sur-vous1.pdf
[4] « Quatre choses, lorsqu’elles se rencontrent chez un individu, en font un parfait hypocrite : Mentir quand il parle, manquer à sa promesse, trahir les engagements pris, être de mauvaise foi lorsqu’il pactise. Celui chez qui se trouve une seule de ces quatre choses sera atteint de quelque hypocrisie jusqu’au moment où il s’en sera débarrassé ». (Boukhary 58/17/1 et aussi 46/17/1 – 52/28/2 – 55/8/1).
[5] https://integritydyl.files.wordpress.com/2018/06/echanges-rezgui.pdf
Publicités

À propos de integritydyl

@DYLeclercq RÉPONDRE A L'ISLAMOCLASTIE PAR L'IRONIE IRRESPECTUEUSE

Les commentaires sont fermés.